MYTHES de RELIGION : DETAILS des MYTHOLOGIES

définition d'une mythologie

QU'EST-CE QU'UNE MYTHOLOGIE ?

En définition générale, une mythologie est le regroupement structuré de tous les mythes concernant soit un personnage, soit un groupe humain, soit une civilisation, soit une religion, soit un ensemble de magies (soit même un éventuel mixage des précités)

Dans ce chapitre, il n'est question que des mythologies religieuses et magiques, c'est à dire l'ensemble des structures pour chaque religion ou magie (ses éléments sacrés, son panthéon(§Y13), son dogme, ses rituels, ses assesseurs)

Le classement des mythologies (chapitres ci-après) est le même que celui des religions, c'est à dire qu'il est fait à partir des origines d'accès à la transcendance

Or l'accès à la transcendance divine est variable en fonction des éléments avec lesquels chacun fabrique ses dieux : les religions (et leurs mythologies résultantes) sont donc constituées de dieux ayant des structures en parties matérielles, en parties spirituelles et en parties psychiques

Selon les pourcentages de ces divers éléments (constituants de l'immanence divine), les mythologies sont réparties en 8 familles, classées dans les chapitres T2 à T9  qui correspondent aussi aux paragraphes B2 à B9 de classement des  types de religions

 

La théogonie est l’étude de l’ensemble des divinités d’une religion

 

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies à immanence matérialiste

MYTHOLOGIES des RELIGIONS à BASE D'IMMANENCE MATÉRIALISTE

T21-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B21

Elles sont dualistes et sont dites de "polythéisme animiste"

Leurs dualismes sont surtout au niveau géo-cosmique (l'air opposé à l'eau)--(le ciel opposé à la terre)--(le jour opposé à la nuit)--(la montagne opposée à la plaine)--(le soleil opposé à la lune)--(l'horizontal opposé au vertical). Elles sont acosmiques, c.à.d. que leurs dieux et esprits transcendantaux sont éparpillés dans divers éléments matériels naturels ou psychico-sociaux.Les dieux y sont parfois mortels (par exemple en védisme)

 

Terminologie : polythéisme signifie >> panthéon   incluant plusieurs dieux

trithéisme signifie >> incluant 3 dieux

bithéisme signifie >> incluant  2 dieux

monothéisme signifie >> n'incluant qu'1 seul dieu

Dans les exemples ci-dessous, seuls sont cités les principaux dieux polythéistes

Pour consulter les autres, voir site https://halshs.archives-ouvertes.fr/file/index/docid/794125/filename/Ndivin.pdf

Les Aborigènes australiens >>-ils sont répartis en près de 400 groupes ethniques différents, ce qui ne permet pas de faire un état simple des mythologies australiennes, qui sont cependant toutes # animistes.

Si l'on ose exprimer une formulation moyenne de ces mythologies et en sachant que les noms sont très démultipliables selon les régions, on peut résumer sous cette forme :

- on trouve une entité de création et de fertilité (Le TEMPS du RÊVE)

- puis il existe un dieu gestionnaire de la nature (le SERPENT ARC-EN-CIEL)

- et aussi une divinité pour l'eau fertilisante (le BURNYIP, animal fabuleux)

- et le dieu de la puissance (JAR'EDO-WENS)

- avec quelques dieux concernant les éléments (soleil, pluie, vents, etc...)

- puis une quantité de dieux ''esprits'' pour tous les objets, actions ou sensations

- et enfin des monstres maléfiques divers

Les Africains >>-Depuis les NUERS (au N.E), jusqu'aux BOSCHIMANS (au S.O), en passant par l'Afrique centrale, tous les peuples furent (et sont encore largement) animistes

Les Américains autochtones du Nord et du sud >>--Ils étaient (et sont encore un peu) polythéistes

L'Asie coréenne archaïque >> était aussi polythéiste

L'Asie turque >> Les Cononites, secte de l'an 560, étaient trithéiste

Les Grecs >> Tous les dieux du polythéisme grec sont issus du CHAOS, et s'échelonnent en >>

-1° génération : GE ou GAÏA (Terre), EREBE (mystère infernal) et NYX (nuit)

-puis en 2° génération viennent EROS ARCHAÏQUE (désir), OUREA (montagnes), OURANOS (ciel), PONTOS (eaux), TARTARE (châtiment), NEMESIS (vengeance, anti-hybris), ETHER (atmosphère), HEMERA (lumière), HYPHOS (sommeil), THANATOS (trépas)

-La 3° génération de dieux est répartie en 4 familles :

  • les six TITANS (HYPERON l'espace// COEOS la voûte céleste// OKEANOS l'océan// CRIOS le glacier// JAPET l'Homo sapiens// CRONOS le temps)

  • puis les six TITANIDES (RHEA la fertilité// MNEMOSYNE la mémoire// PHOEBE ou PHEBE la brillance// TETHYS la fécondité marine// THEIA la divinité// THEMIS la loi divine)

  • les 4 types de CYCLOPES (les Ouraniens, dont ARGES l'éclair, ARONTES le tonnerre, STEROPES le foudroiement // les Forgerons, dont PYRACMON l'enclume, ACAMAS l'inusable et ADNANOS // les Bâtisseurs dont TELEMOS // et les Pasteurs, dont POLYPHEME)

  • et enfin les divers dangereux (Gardiens monstrueux--dont CERBERE, HYDRE, SPHYNX, CHIMERE-) et une série de divinités assez néfastes (les GREES, les GORGONES, les HARPIES, les HESPERIDES et les NEREIDES)

-En 4° génération, les Grecs font naître 12 dieux olympiens dont une déesse (APHRODITE ou Vénus* latine), issue de l'émasculation d'OURANOS et les 11 autres dieux issus de l'union de RHEA avec son frère CRONOS dont les noms GRECS (et latins*) sont >> ZEUS (JUPITER*), POSÉIDON (NEPTUNE*), DEMETER (CERES*), HÉRA (JUNON*), HESTIA (VESTA*), ARES (MARS*), HEPHAISTOS (VULCAIN*), ARTEMIS (DIANE*), APOLLON (PHOEBUS*) HERMES (MERCURE*) et ATHENA (PALLAS*)

-En 5° et 6° générations, on trouve des déités comme ASCLEPIOS (la médecine), ASTREE (la vertu), CHARYBDE (l'abîme), DEUCALION (l'équivalent de Noé), DIONYSOS (le fêtard), EOLE (les vents), EPOPEE (le récit poétique), EROS moderne (l'amour), HARMONIE (le bel accord), HELLEN (le 1° homme), HERAKLES (le héros surpuissant), MINOS (un roi crétois), ORPHEE (le poète lyrique), PACTOLE (le fleuve aurifère), PANDORE (la femme trop curieuse), PERSEE (le vainqueur), PRIAPE (la fécondité phallique), PROTEE (l'éleveur marin multiforme), TANTALE (l'insulteur des dieux), les CHARITES (AGLAE la gloire, EUPHROSINE la joie, THALIE le bonheur), les MOIRES (CLOTHO la naissance, LACHESIS la vie, ATROPOS la mort), les MUSES (9 artistes), les PLEIADES (7 soeurs, mères des principales lignées royales),.....

L'orphisme >>  c'est une variante de la ci-dessus religion grecque, de tendance hénothéique, c'est à dire avec un dieu essentiel (qui est ORPHEE)

Les Méso-américains >> il s'agit des peuples NAHUAS (Mexique), décomposables en OLMEQUES (-1500), ZAPOTEQUES (-500), TEOTIHUACÂN (-150), TOLTEQUES (+900) et AZTEQUES (+1325)

Le dieu usuel est TEZCATLIPOCA (obscurité, guerre et mort) à qui sont adjoints QUETZALCOATL (la paix) et beaucoup d'autres dieux concernant la vie en plein air, comme HUITZILOPOCHTLI (le soleil sanguinaire), TLALOE (la pluie), EHECATL (le vent), CHALCHI-UHTLICUE (les intempéries)

Les Mésopotamiens >> Le Néant a donné naissance à APSOU (eaux calmes) et à TIAMAT (eaux vives) qui engendreront LAHMU, ASSUR (ou ANSHAR) et des monstres chtoniens.

ASSUR engendrera ANOU ou AN (ciel souverain) et BAAL ou BEL (fertilité) .

Ensuite ANOU engendrera ISHTAR (amour et procréation) ainsi que ENLIL (atmosphère) père de NINURTA (guerre) et puis encore ENKI (sage connaissance) dont le fils sera MARDOUK (dieu polyvalent, maître du monde, mari-frère de ZARPANITOU, également père de NABU (sagesse) et père de l'humanité (qu'il fabrique avec le sang de KINGOU, le fils de TIAMAT, qu'il a su vaincre)

Mardouk est nommé BAAL MARDUK chez les Babyloniens et AMAR UTU chez les Sumériens

 

Une triade de gestion des affaires sera constituée ensuite: c'est le groupe (ANOU + ENLIL+ ENKI)

Comme partout, un certain nombre de combats seront nécessaires pour vaincre les monstres et libérer ainsi les dieux qui pourront alors assurer leurs fonctions favorables aux hommes

Le Moyen-orient ancien >> La plupart des peuples étaient polythéistes >> (Arméniens archaïques, Buzdoïstes, Cononites, Egéens, Israèlites archaïques, Minoéens, Musorites, Pélasges, Philistins, Putéorites, Sabéens, Serpenticoles, Tophétites, Triscilites, Vitulicoles, Zabiens)

Les Nordiques Européens >>

Leur monde était d'abord le vide absolu (GINNUNGAGAP) duquel surgiront le feu (MUSPELHEIM) et le froid glacé (NIFLHEIM) qui généreront à leur tour :

-une douzaine de géant(e)s gentils dits ASES (dont YMER, NORFI, FORBAUTI, DAGR....) -et quelques géant(e)s néfastes dits VANES (ou Vanir) parmi lesquels GYMIR, GERDA....

La 3° génération de dieux, issus des géants, se compose principalement :

-en descendants d'Ases >>> BERGELMIR (la lune), BÜRI (le vivant), NÖTT (la nuit), DAG (le jour), LOKI (feu et magie), AEGIR (l'océan), SÖL (le soleil)

-et en descendants de Vanes >> NJÖRD (vents), NERTHUS (fertilité agricole)

L'inévitable guerre entre la famille des bons Ases contre la famille des méchants Vanes a lieu, mais sans vainqueurs et la réconciliation a lieuest confirmée par le mariage de NJÖRD (Vane dieu des vents) et SKADI (une Ase, déesse de la chasse et du ski)

La 4° génération de dieux Ases verra l'arrivée de HÖNIR (intelligence), de ODIN ou WOTAN (le législateur, symbolisé par le corbeau), VE (le sacré), VILI (la volonté), TYR (le guerrier stratège) et de FREYR (la fécondité et les moissons, symbolisé par le verrat) et sa jumelle-parèdre FREYJA (la beauté érotique, symbolisée par le chat)

En 5° génération, apparaissent les hommes (issus de Odin et Frigg-Freyja), ainsi que THOR (le tonnerre qui se mariera avec la fertilité SIF), BRAGI (la poésie), sa femme IDDUN (la jeunesse éternelle), HERMÖD (le messager), BALDR (la vaillance), HEIMDALL (le gardien du royaume céleste)

Il y a alors création d'une triade gestionnaire du monde, composée de ODIN,THOR et TYR qui va éliminer tous les géant(e)s (sauf Bergelmir) et admettre en son sein les derniers dieux qui viennent de naître pour compléter le panthéon (§Y13), tels >> FORSETE (la justice), HEL (la mort), KVASIR (la sagesse et la connaissance) etc

Le mouvement Asatru >>   est un néopaganisme germain, du début du XX° siècle, pronant le retour aux thêmes de la ci-dessus religion nordique ancestrale

Le Paganisme >> est le terme utilisé par les Chrétiens, pour qualifier une religion étrangère à la leur, donc applicable surtout aux anciennes religions animistes méditerranéennes

Les Romains >> leur religion est calquée sur celle des Grecs anciens

La 1° génération de leurs dieux est formée de TERRA (Terre), EREBUS (mystère infernal) et NOX (la nuit)

Dans la 2° génération viennent URA (montagnes), URANUS (ciel), PONTUS (eaux), CYBELE (fécondité), SOL (soleil), TRIVIA (lune), MINERVE (sagesse)

La 3° génération avec OCEANUS (l'océan), SATURNE (le temps)

En 4° génération, les 12 dieux essentiels >> CÉRES, DIANE, JUNON, JUPITER, MARS, , MERCURE, NEPTUNE, PALLAS, PHOEBUS, VENUS, VESTA, VULCAIN

Puis viennent BACCHUS (vigne et fêtes), BELLONE (guerre), CUPIDON (amour), ESCULAPE (médecine), FAMA (renommée), FAUNUS (fécondité), JANUS (ouvertures et passages), LAETITIA (bonheur), OPS (richesse), PROSERPINE (renouveau), QUIRINUS (le citoyen)

En générations suivantes, on trouve des déités, toutes similaires aux grecques --aux noms près-- >> HERCULE (Heraklès), ULYSSE (Odysséus), ARGUS (Argos), FAUNE (Pan), etc

Le shinto originel japonais >>  il y a ici un océan primordial d'où sortent 7 générations de dieux qui produisent 2 créateurs IZANAGI et sa femme IZANAMI, qui descendent sur l'arc en ciel, pour engendrer eux-mêmes des milliers de KAMI (divinités, au sens large du terme). On y trouvera leurs 80 enfants dont AMATERASU (lumière qui brille au paradis, c'est à dire le soleil), TSUKUYOMI (la lune), ÔKUNI NUSHI (la médecine et la magie)

Par ailleurs on remarque SUSANÔO MIKOTO (tempêtes), INARI (gardien du foyer), UZUME (gaîté)....et puis des êtres néfastes comme HACHIMAN (guerre), YAMATA, (dragon à 8 têtes) et autres diables (les ONI)

Le shinto moderne (dont Mahikarites) reste polythéiste

Le Védisme >>

Religion archaïque de l'Inde (vers l'an - 1500) ayant un grand nombre de dieux essentiels (de première génération) classés en >>

  • 33 DEVAS (ou Devis au féminin) dont 11 aériens, 11 terrestres , 11 aquatiques

L'un des principaux Devas est INDRA ou ADITI (l'immensité) qui engendrera les 12 ADITYAS (les rayons de la roue du temps) nommés (MITRA l'amical sacerdoce, VARUNA l'énergie universelle, PÛSHAN le progrès, SHAKRA le courage, TVÄSHTRI l'industrie, DAKSHA les rites, BHAGA le partage, AMSHA la chance, VISVASHVAT la morale, SAVITRIE la magie, ARYAMAN la noblesse, VISHNU le jeune, l'abandon)

En outre, Indra engendrera les 8  VASU >> (PRITHIVI -ou DAHRA- la Terre), (AGNI -ou ANALA- la vie), (ANTARIXSHA -ou APA- l'ambiance), (SOMA la lune et aussi la boisson vitale), DHRUVA -ou NAKSTRANI- les étoiles), (DYAUS PITAR le ciel), ADITHYA (ou PRATHYUSHA, la lumière solaire) et (ANILA -ou VAHYU- le vent)

Parmi ces VASU, se distingue une triade gestionnaire (ADITHYA- le soleil) + (VÂHYU -le vent) + (AGNI le feu de la vie)

  • 11 RUDRAS et leurs fils les 49 MARUTS, issus de la sueur du front de INDRA et qui sont les forces perturbatrices de la nature (intempéries, marées, épidémies...)

  • des centaines d'ASURAS, divinités néfastes dont :

les DAÏTYAS (mauvaises divinités, avec leur chef MAYA), les VETALAS (vampires), les RAKSHASA (néfastes, avec leur chef RAVANA....), VRITRA le dragon de la sécheresse, SKANDA la guerre, etc

On trouve ensuite trois milliers d'autres dieux de seconde génération, qui sont affectés à toutes les notions inertes ou vivantes.Ce sont souvent des génies plus que des divinités, ce qui résulte d'une inclusion partielle de la magie dans cette religion

On peut citer parmi les plus connus >> les ASHVINS (cavaliers jumeaux, médecins des dieux et des animaux domestiques)-- MATA, la déesse des grands fleuves-- KAMA  l'érotisme (désir avec tempérance)....

Les Indo-Aryens et les Harapéens >> étaient des peuplades polythéistes de l'Inde

Des cas de déisme >>   On trouve des jumeaux  créateurs chez les Aborigènes, les Malgaches, les Nordiques, les Vandales....

 

T22-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B22

C'est ici le "polythéisme chamaniste", qui est toujours un polythéisme acosmique (c.à.d. qui a des dieux et esprits transcendantaux éparpillés dans divers éléments), mais qui a besoin en outre de l'aide d'individus prétendant avoir des contacts avec les esprits

Ces gens sont des shamans (ou chamanes ou sorciers) qui créent une mise en place d'importants rituels (dont transes, contacts psy avec les animaux, vols humains, magies guérisseuses diverses....)

Les zones essentielles de chamanisme (souvent archaïque) furent (ou sont encore) la Sibérie, la Mongolie, la Chine, la Scandinavie et Hyperborée, l'Afrique du sud-ouest

Les Egyptiens anciens (sauf en - 1360) >> peuvent être considérés comme chamanistes, car ils avaient un clergé important. La cosmogonie égyptienne, dite ''Ennéade héliopolitaine'' propose 9 personnages pour son panthéon polythéiste initiateur >> (A)TOUM-RÉ ''soleil couchant'' est un démiurge qui, en se masturbant, donne naissance à SHOU (air et lumière) et à TEFNOUT (humidité) qui, eux, enfanteront GEB -ou GED- (terre) et NOUT (ciel), qui eux-mêmes enfanteront ISIS (mariage, santé) et son jumeau OSIRIS (mort, renaissance), puis NEPHTYS (stérilité, ancêtres) et son jumeau SETH (force animale, tempétueuse et hostile)

S'y ajoutent quelques autres dieux de 4° génération >> ANUBIS ou ANPU (tribunal des âmes), BASTET (sexualité), HATHOR (fertilité joyeuse, naissances, qui est parèdre de Horus), HORUS ou HOR ou HAR le dieu-faucon (lumière, parèdre de Hathor), KA (vitalité), KHEPRI (soleil levant), NEIT(H) (guerre et chasse), PTAH (le verbe et les arts), SEKHMET (justicière), THOT (lune magique)

Nota: parèdre = adjoint (divin) d'un dieu principal 

T23-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B23

Ce sont des religions polyadistes, dans lesquelles on préférentialise quelques dieux, choisis dans tout l'ensemble et alors les autres divinités, considérées comme plus secondaires, sont plus diffuses, formant un vaste panthéon

Dans les exemples ci-dessous, seuls sont cités les noms des dieux principaux .Pour consulter les autres, voir site halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/79/41/25/PDF/Ndivin.pdf

 

Le Brahmanisme >> est une religion issue du védisme, mais antérieure à l'hindouisme et au bouddhisme. Elle est triadiste, car elle s'appuie sur une triade fondamentale, composée de BRAHMA (le super-réel, le puissant maître), de VISHNU (le tueur de démons) et de SHIVA (le feu bienveillant mais terrible) Ils sont entourés de ÂTMAN (le soi, l'âme), autorisant la moksha (la connaissance suprême, qui se révèle après les divers essais infructueux des multiples réincarnations)

ÂTMAN est considéré comme l'âme cosmique (ou Anima mundi)

 

Les Chinois >> la triade chinoise est le SANHUANGWUDI ou TROIS AUGUSTES (c'est à dire les 3 respectables fondateurs FUXI, NUWA et SHENONG)

Les Egyptiens de diverses cités >> ont initié des religions particulières locales où régnèrent diverses triades, composéees de 3 dieux variés, comme OSIRIS (la fertilité) , ISIS (la protection), HORUS (la dynastie lumineuse) ou autres. Les plus connues sont les triades thébaine, éléphantine, de Mendés, d'Hérakléopolis....

Les Etrusques >> avaient une religion également triadiste : leur triade des origines >> TINIA (le ciel) + MENRVA (la sagesse) + UNI (la lune)

Les dieux suivants, ceux de 1° catégorie, sont les dieux ''voilés'' (donc inconnus !), puis viennent les dieux de 2° et 3° rangs, identiques aux grecs olympiens (avec des noms différents) et enfin les dieux inférieurs sont du genre animiste, où les divinités et génies affectent tous les objets, les êtres et les principes

Les Hindouistes >> leur triade fondamentale initiatrice est dite TRIMURTI (ou son avatar dit DATTÂREYA) Elle est formée de 3 têtes commandant un même corps, mais ayant cependant 3 fonctions différentiées

  1. BRAHMAN (l'essence fondamentale créatrice)

  2. VISHNOU (un Déva devenu grand, qui est en fait le temps, protecteur nécessaire à la pérennité du monde)

  3. SHIVA (la régénération après la destruction)

Il existe en parallèle une autre triade (féminine) symbolisant l'énergie et le mouvement >> c'est la réunion de LAKSHMI (ou SHRI, la splendeur harmonique, épouse de VISHNOU, initiant le luxe et la bonne fortune) + SHAKTI (la puissance cosmique) + SARAVATI ou Sarasvati (la sagesse portée par le fleuve)

Le panthéon hindouiste est très complexe, car il existe beaucoup d'avatars  pour les dieux principaux, il existe en outre de nombreuses réincarnations, ce qui, à chaque fois, donne une nouvelle divinité, recréée avec un nom nouveau et en plus, il y a d'innombrales variantes dues aux dialectes régionaux

Exemples >> Brahman a 6 avatars, dont 1 est PRAJAPATI (le Grand Créateur) qui, avec sa fille US(H)ÄS (l'aurore) engendrera les Devas et les Asuras, issus du védisme

-Vishnou a 10 avatars (quand il descend sur Terre) >> BALARAMA (cheveu blanc)-KALHI (monté sur un cheval blanc, dans un futur rédempteur)-KRISHNA (dieu multifacettes)- KURMA (tortue offrant le nectar)-MATSYA (poisson sauveur des effets du déluge)-NARASIMHA (lion tueur de démon)-PARASHURAMA (brahmane guerrier à la hache)- RAMA le charmant (souverain exemplaire)-VAMANA (nain vainqueur du démon Bali, grâce au stratagème des 3 pas)-VARAHA (sanglier se débarrassant d'un démon marin)

-Shiva a 1008 dénominations différentes

dont PURUSHA, TRIAMBAKA, GIRISHA............ et il a souvent un pentagramme comme représentation (le mental, le soi, l'esprit, le ciel, l'eau).

Il a pour symbole le lingam (phallique) et est monté sur NANDI (un taureau blanc)

-Quantités d'autres dieux hindouistes possèdent de nombreux avatars

- Parmi les dieux mythiques hindous, on remarque :

--SATI fille qui se maria à SHIVA (malgré l'opposition de son père DAHSHA) Alors Dashka se vengea en insultant Shiva, ce qui incita Sati à s'immoler dans le feu sacrificiel pour laver l'affront fait à son mari. Bien sûr Shiva se vengea à son tour et décapita Dashka et tout son entourage. Mais en compensation (!), Sati sera autorisée à être réincanée en PÂRVATÎ. Alors, avec Shiva, ils auront un fils : GANESH, l'éducateur à tête d'éléphant

--ARTHA la prospérité

--VEDANTA la délivrance et HANUMÄN le héros très fort, au faciès de singe....

--GAO MATA est le nom de la vache sacrée hindou (mais elle n'est pas déifiée- c'est

seulement la compagne d'enfance du dieu Shiva)

Variantes de l'hidouisme >>   

. celle optant pour une prépondérance de Vishnu est nommée Vishnouïsme (ou Vaishnavisme)

. celle optant pour une prépondérance de Shiva est nommée Lingayatisme (ou Virashaïva) créée vers 1160, sans védas

. une autre, créée en 1270 est nommée Dvaïta (multidualiste)

. une autre secte (créée en 1460) est nommée Mahapurushiya Dharma (ou Ekasarana)

 

Les Ourartéens >> on est ici en future Arménie, dans les années -850 à -550. La religion est à base d'une triade créatrice (KHALDI, dieu suprême, TEISCHEBA, le ciel et SHIVINI le soleil) Les dieux principaux adjoints sont SELARDIS (lune), KHOUBA (belle protectrice), ELIAKE (justice), AÏA (Terre), TOURAMI (montagnes), AÏNA (devin), avec 35 autres dieux et 72 génies

Les Palmyréniens >> (au nord de la Syrie) avaient une triade : BAAL SHAMIN (le ciel) + MALAKBÊL (le soleil créateur) + AGLIBOL (la lune), accompagnés d'autres dieux, similaires aux dieux grecs (les noms changent) et quelques dieux arabes primitifs (comme ALLÂT, déesse de la guerre, MANAT le destin, NABU le messager prophétique) 

Les Phéniciens >> adoraient une triade : BAAL (le grand maître) + ASHERAT (le ciel) + une CITE LOCALE puissante. Ils avaient bien sûr un grand panthéon

Les Romains archaïques >> adoraient une triade >> JUPITER (la lumière) + MARS (la guerre) + QUIRINUS (le citoyen romain prototype)

Pour les Romains plus récents, la triade deviendra JUPITER (la lumière) + JUNON (le ciel) + MINERVE (la sagesse)  Elle était accompagnée d'un grand panthéon.

Le Shivaïsme >> est une variante de l'hindouisme présentant plusieurs triades

    • celle de la tradition essentielle (comportant 3 principales âgamas)

    • celle du pouvoir (Parâ, Âparâ et Paraparâ)

    • celle du monisme transcendantal (Apheda, Bedhabedha, Bodha)

    • celle des origines (Shiva, Anu, Sakhti)

    • celle des entraves (l'ignorance, le poids des actes, l'illusion)

Les Sumériens >> avaient un panthéon heptagonal : La déesse-mère était NINHURSAG (ou NAMMA ou NINTU ou ARURU), qui donna naissance d'une part à un quatuor créateur composé de AN(U) le ciel, ENLIL l'atmosphère, ENKI (ou EA) les eaux et KI la Terre (parfois nommée NINTU) et d'autre part à 3 gestionnaires du destin, d'origine astrale et nommés UTU (ou SHAMASH) le soleil, NANNA (ou SIN) la lune et INANNA (ou ISHTAR), l'étoile VENUS.

En dessous de cette heptarchie, on trouvait 50 dieux gestionnaires (les ANUNNAKI), puis des génies exécutants (les IGIGI), puis les hommes

Le Taoisme >> est une philosophie autant qu'une religion, de structure triadique

Sa construction est un peu syncrétique (à base de chamanisme) La puissance transcendantale y est dite DAO, composée d'une triangulation fédératrice (le SHANQING), qui est la réunion de trois principes (ce sont les équivalents de nos 3 composantes habituelles de l'immanence : matière, esprit, âme) ici dénommées >>

1.L'honorable flocon de jade pur (Yuang tian zûn ou Yu qin)

2.Le noble trésor céleste immanent (Lingbao tian zûn ou Shang qin)

3.Le patriarche de suprême pureté (Chongbao tian zûn ou Tai qin)

Les variantes du Taoisme >> dans celles dites Quanzhen et ZhenGyi, on retrouve partout implicitement références à CONFUCIUS et LAO TSEU

Le Kramaïsme, le Kulaïsme-et le Trikaïsme    (Cachemire) sont aussi polyadiques

 

T24-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B24

Ce sont les religions de l'hénothéisme (dit parfois kathénothéisme)

C'est un polythéisme dans lequel un seul dieu est promu à un rôle principal et il est ainsi vénéré plus que tous les autres.

Amérindiens, Apaches, Navajos, Sioux >>-Le culte de MANITOU ou de WAKOTA est celui réservé au principe puissant, divinité primordiale (parmi tant d'autres)

Chez les Apaches, YASUN est le dieu principal

Arméniens, antéchrétiens >> pour la période entre # -550 et +310.

Le chef des dieux était ARAMAZD, créateur, père de 102 divinités, dont VARHGNE (le brave guerrier), ANAHIT (beauté, fécondité), MIKHRE (sagesse), ASTGHIK (amours), etc

Asie mineure >> ANTIOCHOS de Commagènes (v. -50) fut un roi-dieu

Baalisme  >> on inclut sous ce terme une vénération envers le dieu BAAL, qui fut le dieu principal de diverses régions moyen-orientales (Cananéens, Phéniciens, Pélagéens, Ougarithes, Syriens....) Cette religion eut une connotation agricole, avec cependant des rites sauvages. Elle fut la concurrente (perdante) de la religion hébraïque naissante

Basques >>  ils avaient une déesse primordiale Dame Nature (MARI) qui se lia avec SUGAAR (le feu).Ils eurent 3 enfants : MIKELATS (le mal), ATARABI (le bien) et AMA-LUR (la Terre-mère)

La 2° génération vit arriver EGUZKI (soleil), ILARGI (lune), AMILAMIA (bienfaisance), URTZI (ciel), BASAJAUNAK (génies bénéfiques, ½ ours et ½ femme), BASANDERE (forêts) et les LAMINAK (génies androgynes douteux)

Caraïbes >> la Santeria est une religion dérivée de celle du peuple Yoruba (Nigéria)

On y trouve 1 dieu suprême (OLAFIN ou OLORIAN ou OLODUMARE), lié à une énergie universelle (ASHÉ) avec un gros panthéon de divinités et génies en tous genres (les ORISHAS)

Celtes (Druidisme) >> -ils habitaient en zone nord-ouest de l'Europe

Leur dieu primordial était LUGH et la composition du panthéon était trifonctionnelle >>

  • Une branche création et guerre avec ESUS (le créateur), BELEN ou BELENOS (la lumière solaire), LUG ou LLEW (la lumière stellaire), LIR (l'océan),TARANIS (la puissance du ciel, dont le nom irlandais est DAGDA), GOFANNON ou GOIBHIU (le forgeron), FOMORES (le volcanisme)

  • Une branche sacerdotale, avec TEUTATES -ou TOUTATIS ou THEUT- (le guerrier, protecteur du clan), les DRUIDES (sortes de chamans) et PWYLL, le sage pacifique

  • Une branche gestionnaire et organisatrice, avec TARANIS (DAGDA), (le ciel, qui est aussi gestionnaire polyvalent, muni de son chaudron, de sa masse et de sa harpe), NUADA (la royauté), CERNUNNOS (la fécondité), OGMIOS (l'éloquence convaincante), DANA ou DÖN (la fertilité), BRIGIT ou BRIGANTIA (mère épouse & artiste), et une armée de divinités en forme de génies, (surtout les arbres et les animaux des forêts) Ils croyaient en la métempsychose

Coréens antiques >> la religion Taejonggyo (depuis -2000) était un hénothéisme

avec un dieu principal HANUL qui, en se mariant avec une femme-ours, engendra le peuple coréen.

Incas >> (Andes) le dieu principal était VIRACOCHA et ses principaux adjoints étaient  INTI (soleil), PACHA MAMA (terre-mère), QUILLA MAMA (lune), COCHA MAMA (eaux), ILLAPA (tonnerre), COYLLUR (étoiles), 1 dieu pour les cols des montagnes et des mentions de dieux intergalactiques

Mayas >> chez ces Mexicains des III° à X° siècles, on trouve en dieu principal KUKULKAN, similaire à QUETZATCOATL (Aztèque). Le panthéon est difficile à disséquer car chaque dieu a des avatars  (jeune, vieux, mâle, femelle, coloré....)

ITZAMMA (le lézard) est le créateur des hommes. Il crée une première fois l'humanité (à partir de la glaise), mais ce n'est pas parfait. Alors il faut d'abord se débarrasser de 3 dieux monstrueux (VUCUB-CAQUIX l'orgueilleux, son fils ZIPACNA, le tueur et CABRACAN le séisme), tâche exécutée par 2 héros jumeaux (HUNAHPU et IXBALANQUE) Puis il faut créer un déluge, pour retrouver aussitôt après une nouvelle humanité (faite cette fois avec du bois)

Mais les hommes qui en sont issus sont paresseux et doivent être à nouveau recréés et c'est l'époque où ils sont changés en singes. Hélas les dieux devront encore créer une 4° version de l'humanité, sous forme de maïs, pour qu'elle soit enfin conforme.

Plus tard, les 2 jumeaux seront transformés en soleil (AH KINCHIL) et en Vénus (CHAC EK) et les hommes, toujours imparfaits, se diviseront, pour se mettre à parler des langues différentes

Mithraïstes >> -(I° à III° siècle, au Moyen orient) ils eurent une religion syncrétique incluant des origines (védique, romaine, grecque, mésopotamienne), ce qui préfigurait fortement le catholicisme, car il y avait un dieu principal (MITHRA, issu de l'archaïque MITRA védique) avec ORMUDZ -ou ORMUS- ou OROMASE son adjoint semi-humain et des mythes très pré-chrétiens

Ougarites >> (v.-1250 au Moyen orient) ils avaient une religion préparatrice du judaïsme >> le dieu principal était EL, avec un panthéon d'Elohim (divinités), parmi lesquelles on trouve BAAL (fertilité), ASHERAH (déesse-mère), YAM (mers), MOT (mort), YAHWEH (fils aîné)

Papous >>   WAKAU est la divinité principale (avec un petit panthéon)

Pygmées >> le dieu suprême est JENGI ou ONDAH (esprit de la forêt) Il donne naissance à KOMBA et WAÏTO, les gestionnaires de tout.

Il y a insertion de la magie dans le panthéon, avec de nombreux esprits complémentaires, y compris le plus mauvais de tous, le gorille

La monolâtrie   est un cas particulier d'hénothéisme, dans lequel le dieu promu au rôle principal est en outre affecté à (réservé pour) un groupe humain spécifié (une cité, une nation, une tribu)

 

Abraham >>-(v.-2300) était initialement monolâtre : il promut EL comme dieu préférentiel du peuple juif, en l'extrayant du panthéon cananéen, lui-même issu antérieurement du panthéon sumérien.

Plus tard, ABRAHAM évolua en proposant la version monothéiste hébraïque, qui supplanta la précédente version monolâtrique.  Abraham fait aussi partie de l'histoire de l'Islam, car les Arabes et les Juifs ont la même ascendance (preuve génomique)

On dit souvent que les trois religions ''monothéistes'' de la Méditerranée sont les religions abrahamiques (ou religions du livre)

 

Les Arabes prémahométans >> étaient monolâtres;  les tribus d'Arabie avaient un dieu principal différent dans chaque tribu (par exemple MANAT, NASR, SUWHA, WADD, YA'UQ, YUGUTH....)

 

Les Dogons >> (au Mali) ont comme préexistant une étoile (Digitaria), HAMMA est le seul dieu créateur, qui s'accouple à la Terre pour n'avoir que 2 enfants (NOMMO l'hermaphrodite et YURUGU le faible), formant donc seulement un très petit panthéon

 

Les Egyptiens, en -1360 >>-ATON (le soleil) fut un dieu très préférentiel, mais réservé à une simple région égyptienne (actuelle El Amarna)

 

Et d'une façon plus générale, les Egyptiens, en déifiant un pharaon, devenaient ainsi monolâtres (chaque pharaon était désormais un dieu réellement bien spécifique) -c'était une prédisposition au monothéisme

 

Les Héliognostiques >>  ces Chrétiens (v. 150), étaient adorateurs du soleil (et accessoirement des autres astres)

 

Les Mécéniens >étaient une tribu grecque, qui instaura la '' religion de DEMETER'', où cette déesse était devenue totalement prépondérante et par cela, les Messéniens furent monolâtres

 

Au Sénégal >> le Fat Rog est un mouvement religieux spécifique d'une seule communauté (les Sérères)

 

Le Yahwisme >> religion archaïque monolâtre, de la communauté des Hébreux, antérieure au judaïsme

 

 

T25-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B25

Ce sont les religions de fétichisme. C'est une variante d'animisme, où les divinités sont des petits objets ou des masques (surtout en Afrique centrale)

Mais le christianisme propose de nombreux exemples de fétichisme (envers des médailles, des croix, des étoffes, des armes, des images, etc) Exemple des mandorles (tableaux ovales pour portrait d'un personnage sacré, parfois avec tétramorphisme, c'est à dire insérant les 4 animaux symboliques des évangélistes)

 

T26-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B26

Il s'agit du culte des images (qui est une variante du fétichisme)

Toutes les religions ont agréé dans leurs rites la représentation graphique de leurs dieux

Mais pour certaines, il y eut des interdits permanents contre cette pratique (Judaïsme, Islam)

Et pour d'autres, il y eut des cas d'interdits momentanés, par exemple celui concernant le christianisme iconoclaste, parti de Byzance, dans lequel les images (pieuses) furent interdites de 723 à 787, puis de 813 à 842, avec des émeutes, des exécutions et autres répressions gravissimes

 

T27-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B27

Il s'agit du culte des idoles (ou idolâtrie) qui est une variante de polythéisme, où les divinités et les esprits sont surtout des statuettes (Méditerranée, Afrique)

Des parties résiduelles du culte des images et de celui des idoles perdurent accessoirement dans diverses religions, même monothéistes (images pieuses, tableaux de déités, statues)

Variante >> le totémisme est une version d'animisme idolâtrique, dans laquelle est exacerbé le rôle de statues (les totems) symbolisant un clan (une tribu) à travers un animal qui est vénéré comme une divinité tutélaire.

Les Anciens du Pacifique eurent des religions totèmiques. La diversité des peuplades et l'étendue de leurs zones d'habitats, ne permettent pas de faire une synthèse des polythéismes du Pacifique, malgré leur convergence structurelle

On peut prendre l'exemple Maori >> le magma originel est un œuf (TAAROA) dont sont issus (dualisme) deux mondes sphèriques (PÖ, le temps, gestionnaire du monde des dieux et des esprits, qui est opposé à AÖ, la lumière, gestionnaire du monde des hommes).

Les dieux primaires sont (second dualisme) le Ciel (RANGI) et la terre (PAPATUANUKU) Puis des dieux secondaires créent une structure tétra-gestionnaire : TANGAROA (les mers), THU (la guerre), RONGO (l'agriculture), TANE (les forêts).

 

T28-l'évhémerisme  est une variante polythéiste de l'ancien Orient, dans laquelle les dieux (et les héros) sont considérés avoir été des personnages réels, dont les aventures idéalisées ont fini par former un mythe

Exemple : (le Gorakhnathisme) en est une variante hindouiste, où la vénération est orientée vers un humain gourou et yogi (qui vécut au VIII° siècle)

Chez les Scandinaves)-plusieurs héros de leur panthéon ont des origines historiques avérées

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies à immanence psychique

MYTHOLOGIES dont les RELIGIONS sont à BASE d'IMMANENCE PSYCHIQUE

T71-ces religions sont dualistes

C'est du dualisme métaphysique dit ''de la théorie de la connaissance''

On prétend ici que la matière n'est qu'une idée, mais sans réalité (tout est perception)-

Le Solipsisme >> prétend que notre mental est la seule vérité intrinsèque dont nous pouvons être certains (l'externe, qui est transcendantal, ne pouvant pas être connaissable)

Sectes psy anciennes >>  les Agnostiques, les Eléates.......

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies à immanence spirituelle

MYTHOLOGIES des RELIGIONS à BASE d'IMMANENCE SPIRITUELLE

T41-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B41

Ce sont les religions à monisme métaphysique phénoménal, version spiritualiste

Le positivisme >> propose une transcendance purement rationnelle (le Grand Tout) t

On peut rattacher à ces religions les Sectes créationnistes >> (chrétiennes) qui prétendent que le monde a été créé une fois pour toutes et qu'il est resté identique jusqu'à ce jour (elles réfutent la théorie de l'évolution)

T42-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B42

Ce sont les religions à spiritualisme dualiste. Elles proposent une Intelligence infinie gestionnaire du monde et de l'au-delà.  La recherche du bonheur y est l'affaire de chacun.

Le contact avec les morts y est également affirmé.

 

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies des religions à doutes

MYTHOLOGIES des RELIGIONS à DOUTES

Ces religions présentent des doutes ou des incertitudes :

-soit envers leur dogme (qui peut être incomplet, ou partagé ou bâclé)

-soit envers leur structure principielle (par ex. négation de la transcendance)

-soit même elles n'ont de religion que le nom, mais sans en avoir la fonction

 

T91-Exemple du monisme restreint (dit immanentisme)

C'est un monisme où l'on ne cherche pas à accéder à la transcendance (donc une espèce d'athéisme).On se contente de rester dans une immanence, certes simpliste, mais représentant l'amour de la vie et finalement, ceci est très capable de donner la sérénité athée

C'est d'ailleurs la version atomiste des anciens (Démocrite, Épicure, Lucrèce) pour lesquels tous les éléments de l'univers (y compris l'âme et l'esprit) sont entièrement constitués d'atomes combinés, qui meurent en même temps que le corps. Toutes ces combinaisons atomiques sont fortuites, sans besoin de transcendance, ni de déité, ni de finalité

T92-exemple de l'athéisme transcendantal 

Certains systèmes, conçus comme des religions, ne proposent pas de partie ''divine'' dans leur structure : on nomme cela athéisme. On n'y trouve dieu, ni dans l'immanence, ni dans une transcendance. La transcendance est remplacée par une ''Puissance cosmique'', qui n'est pas une divinité, mais simplement un ''grand tout'', incluant une immensité spatiale, une fonction logique, une structure scientifique et pragmatique, un fond spirituel mais amoral et une faculté cognitive lui autorisant un contact avec l'homme

Les Nihilistes >>-prétendent que rien n'est respectable ni établi (le mal vient, le bien provient)

La Nouvelle église athée >>--(XXI° siècle) propose des rites copiés sur la chrétienté, mais sans connotation religieuse

Le Raelisme ou MADECH >>-est une religion athéiste récente (1974), qui propose des créateurs non divins (ce sont des êtres extraterrestres humanoïdes) et un dogme très succinct, à base de tolérance et de liberté morale

Monde moderne >>-EINSTEIN a évoqué une ''religiosité cosmique'' c'est à dire la conscience d'appartenir au cosmos universel. Mais cela n'a rien à voir avec une structure religieuse

 

T93-religions à syncrétisme

Ce sont des religions résultant de l'association de plusieurs dogmes religieux, dont chacun constitue l'un de leurs composants élémentaires. Elles sont pratiquement toutes dualistes, car les éléments inclus sont multiples et entraînent l'apparition d'oppositions b

Quelques exemples de syncrétisme >>

-Les Variantes du bouddhisme--nommées Bôn, Zen, Caodisme, Lotus blanc, Nichiren, Tao, Bouddhisme tibétain, Lamaïsme, Shinto, Shingon, Shugendo, Sahajayâna, ainsi que quelques sectes modernes bouddhistes sont des syncrétismes. Le dualisme y est là, patent (avec le yin féminin et le yang masculin) Toutes ces variantes bouddhiques ne sont toutefois pas intégralement dualistes. Leurs structures sont assez similaires au bouddhisme ancien, imprégné de védisme, mais avec des mots différents et des adjonctions provenant d'autres religions (par exemple des démons, des fantômes, des animaux, des rois héros)

-Le christianisme basique avec diverses inclusions

ces inclusions pouvant être :

--d'origine animiste (dans le Santérianisme, le Yoruba, l'Urantia)

--d'origine communiste et polythéistes bretons (chez les Eonistes)

--d'origine (paganisme + magie) (chez les Ethnophores ou Paganizants)

--d'origine manichéiste et religions mésopotamiennes (chez les Mandéens ou Sabayens)

--d'origine Massalienne primaire (chez les Hypsistariens ou Hupsistaires) associant catholicisme, zoroastrisme, judaïsme et magie

--d'origine chrétienne messianique naissante avec judaïsme (ce furent les Nazaréens ou Nasöriens)

--d'origine astrolâtrie animiste (chez les Théosébites)

--d'origine zoroastriste (chez les Thondraciens d'Arménie)

--Le Candombé, religion sud-américaine est un syncrétisme de totemisme africain et de christianisme

--Les Dravidiens-(comprenant les Canaras, les Malayâlams, lesTamouls, les Toulous), syncrétisent le chamanisme et le brahmanisme

-L'irènisme est une forme un peu particulière de syncrétisme : c'est la proposition d'unification des diverses religions sous un dogme commun (on dit œcumènisme  quand il s'agit de religions chrétiennes). Exemple les Episcopalistes, syncrétistes catho-protestant et les Rhétoriens, multithéistes

-L'islam basique avec de vagues inclusions chrétiennes (chez les Druzes) ou bien quelques insertions byzantines et grecques (version dite Ghoulât) ou bien encore  islamo-hindouistes (chez les Yasdanistes et Yézidistes)

-Le Kabbalisme musulman-(ou Dönme) est issu de juifs convertis au XVII° siècle

-Le Macumbisme-et le Vidun-sont les cousins du candombé des Cabocles (Indiens devenus chrétiens)

-Le Manichéisme-est usuellement considéré comme l'exemple dualiste (l'homme a été créé par le choc entre la lumière--où siège le royaume divin et immortel-- et les ténèbres, où règne l'empire du mal et de la mort) Les sectes des Acuens, des Adelphiens, des Albanais furent très voisines du manichéisme originel

-Le Mazdakisme-est un syncrétisme entre le mazdaïsme et le manichéisme

-Le Mysticisme païen recouvre un certain nombre de mouvements, y compris ceux à tendance ésotérico-racistes, comme l'armanisme, l'irminisme

-Le Néopaganisme-concerne quelques religions (souvent modernes) qui sont des syncrétismes (mélanges) entre diverses autres sources religieuses plus anciennes, certaines avec insertion de magie

-Le Paganisme sémitique, syncrétise les archaïques paganismes de Canaan (Mésopotamie)

-Le Rastafari, est un syncrétisme né vers 1930 (Caraïbes et Somalie)

-Les religions dites modernes, comme celles du new-âge sont des syncrétismes soit socialement humanitaires, soit au contraire égoïstes.

-La ''Religion naturelle'' est une proposition de religion philosophique et universelle, faisant fi des dogmes usuels trop complexes, mais restant dualiste

-Le Rodisme, syncrétise des paganismes slaves

-Le Shinshukyo est le nom de l'ensemble des religions syncrétiques modernes du Japon (il y a plusieurs milliers de variantes, dont le Tenrikyo)

-La Wicca-est une religion moderne, à base de polythéismes européens , de chamanisme, de magisme. Ses rites syncrétiques incluent des mystères (initiations secrètes), des révérences envers les éléments ou énergies naturels, un intérêt pour les réincarnations

 

T94-quasi-religions

Les quasi-religions n'ont souvent de religieux que le nom

En voici quelques exemples >>

-Le culte du cargo (Mélanésie) affirme que la pérennité de l'avenir d'une société humaine est liée à la fréquence de passage d'un cargo en un lieu (ce bateau possédant une apparente magie, puisque le cycle de ses passages apporte un soudain bien-être aux habitants, grâce aux marchandises qu'il déverse)

-La scientologie (U.S.A.) , à l'aide d'une méthode laïque, dite ''dianétique'', prétend rationaliser les liaisons corps-âme et favoriser par l'introspection la maximalisation des états de conscience

-Les sectes à proposition suicidaire (Suisse)  comme "Porte du paradis", "Temple solaire"

.sont citées ici à titre de pure curiosité, car par définition, elles ne durent pas très longtemps !

-Human Univeral Energy (Occident) >>, prétend savoir coordonner les énergies corporelle, psychologique et panclimatique....(mais c'est un service payant !)

 

T95-religion politique, para-religion, pseudo-religion

sont des termes qui n'ont en fait pas grand chose de religieux, sinon des similitudes de vocabulaire, car on y utilise des mots comme: dogmatisme, croyance, idéologie....mais ce ne sont que des assimilations, appliquables à des notions laïques

Les religions politiques >> (en tous lieux)-sont des systèmes politico-sociaux imposés par les adeptes à d'autres individus, sous forme de contraintes (communisme, fascisme....)

Mahikari >>--est une secte humaniste (1959)

Le positivisme >>-est une pseudo-religion (1850) où un ''Grand Etre'' domine : c'est l'Humanité

Les sacrements y sont les actes sociaux, la transcendance en est bannie et l'altruisme est une priorité

Le scientisme >> est une conviction (une foi laïque) envers la valeur du raisonnement scientifique. Ce n'est pas une religion, mais la forme de sa pensée s'en approche

La théophilanthropie >>  est une pseudo-religion créée lors de la révolution française, dont les thèmes sont athéistes (pas de dieu, mais seulement un ''Etre suprême'' et un dogme limité au ''culte de la raison'')

Le transhumanisme >>  est une théorie exprimant que les sciences vont permettre, à terme, une amélioration physico-mentale de l'Homme (afin qu'il devienne un surhomme)

 

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies matérialo-psychistes

MYTHOLOGIES dont les RELIGIONS sont à BASE d'IMMANENCE MATERIALISTE et PSYCHIQUE

T81-on retrouve ici les religions définies au § B816

Elles sont dites de monisme métaphysique transcendantal rationaliste

En général, il y a prépondérance de matérialisme dans ce monisme

C'est la proposition de Leibniz et c'est aussi une vague tendance du protestantisme

L'hermésisme >>-incorpore un peu de magie dans la recherche de rationalisme

Dans ce type de mouvement  hermésiste, on trouve :

L'hermétisme >>-variante de l'hermésisme (monisme transcendantal, avec tendance magique et ésotérique) C'est une doctrine issue de textes dits ''table d'émeraude'' et ''asclépius'' dont l'auteur est HERMES TRISMEGISTE, personnage historique qu'on a voulu ensuite assimiler aux dieux HERMES (grec) et THOT (égyptien). Ce Hermès, le ''trois fois très grand'' a vécu en Egypte vers -2000 et il professait la philosophie, l'alchimie, l'astronomie, la médecine et … la sagesse

La thématique de l'hermétisme est orientée vers le matérialisme expérimental et alchimique, mais n'a que peu de connotations religieuses

 

La Kabbale >>-(ou Qabale) est une secte hébraïque de forme hermétique. Elle accepte bien Dieu, mais à l'état brut (dieu mécanique, sans morale, sans qualités, ne s'intéressant guère à l'humanité) SEPHIROT est la divinité essentielle de la Kabbale et elle se présente sous forme de 10 avatars >> la couronne(= Keter), l'établissement(= Yesöd), l'éternité(= Bezah), la force(= Gebürah), la gloire(= Höd), la grandeur(= Gedüllah), le spirituel(= Binah), le royaume(= Malkhür), la sagesse(= Hökhmah), la splendeur(= Tiferet ) 

Il ne faut pas confondre la précédente Kabbale avec La Cabale >> qui est une science occulte, d'origine grecque peslagique, appliquée à l'étude ésotérique des textes et de la symbolique des religions archaïques

Le Physicalisme >> est un type de religion (ou peut être mieux, de philosophie) moniste, dans lequel l'accès à la transcendance est totalement obéré par un rationalisme, avec lequel on décide que tout est régi exclusivement par les lois de la Physique. C'est une orientation spécifiquement réductionniste.

Les Rose-Croix ou Rosicruciens >> secte de Chrétiens allemands, qui inclue l'alchimie, ainsi qu'une forme moderne de gnose

Les Sectes ésotériques modernes >>- sont également de ce type

Le Spiritisme >>  n'est pas vraiment une religion. C'est une doctrine s'appuyant sur la crédulité portée envers les phénomènes magiques (dont les supranormaux)

 

T82-dualisme platonicien

---revoir définition paragraphe B82---

Les Basques >>-religion polythéiste, présentant cependant un dualisme avec ATARABI (le bien) contre MIKELATS (le mal)

Les Dogons et les Papous >>-Ces peuples reconnaîssent une divinité faste et une autre néfaste

Egypte ancienne >> religion polythéiste, présentant cependant un dualisme avec HORUS l'excellence, contre APOPHIS, le méfait

Les Grecs >> METIS, déesse de toutes les lumières, fut la maîtresse de ZEUS, mais celui-ci l'avala quand elle était enceinte, car il estima que le fils à naître risquait de prendre le pouvoir universel. Zeus en tira ainsi avantage, car il découvrit alors la distinction entre le bien et le mal

La Judéo-Chrétienté >> -institue un dualisme fondamental, avec l'EDEN, lieu où existait l'arbre de la connaissance, sous lequel étaient perceptibles le bien, comme le mal. Mais la religion en fut inquiète et prétendit qu'il ne fallait pas essayer de les démêler. Cet incompréhensible interdit a jeté l'homme (et encore plus la femme) dans la géhenne, définitif enfer, inventé à cet effet

La Chrétienté >>  le Bien est l'apanage de Dieu et le Mal celui de SATAN (personnage équivoque, puisqu'il n'est pas un démiurge, il n'est pas créateur du mal, il est seulement un adjoint de Dieu, ayant mal tourné et chargé simplement d'être porteur du mal)

Le Martinisme >>--fut une secte (1761) de théosophisme moral (voir plus bas)

Le martinisme initia quelques variantes, connues sous les noms de sophiologie,

martinizisme,  willermozisme, martino-papisme.

La Perse ancienne >>--La Perse eut une religion polythéiste, présentant cependant un dualisme entre  AHURA MAZDA (ou Ohrmazd ou Ormuz), le Bien, opposé à ANGRA MAINYU (ou Ahrman ou Arimane) le Mal

 

Les Scandinaves >> de religion polythéiste, présentent aussi un dualisme basique avec VANAHEIM, le représentant du monde faste (celui des dieux Vanes) et JÄTUNHEIM représentant du monde néfaste (domaine des autres dieux)

La Théosophie >> fut (v. 250) un mouvement religieux où l'intuition était censée mener à la transcendance extatique

Le Théosophisme >> -dont celui de H.Blavatski- est une forme d'hermésisme, avec un manichéisme curieusement multiple, car on y fait référence à un triangulisme (Dieux-Nature-Homme) au lieu du dualisme habituel

Cette religion est syncrétique (avec inclusions bouddhique , hindouiste, ésotérique, etc) 

Le dieu théosophique est nommé PRINCIPE UNIVERSEL (ou conscience universelle)

Le Zervanisme >>--était une religion anté-zoroastrienne, où l'éternité (ZERVAN AKARAN) engendrait 2 jumeaux opposés, symbolisant le Bien et le Mal

 

T83-variantes : religions avec magie

En fait, toutes les religions possèdent une part de magie, à travers les rites (transes, tabous alimentaires, adoration d'objets, théurgie, chiffre 7 sacré, idoles divinisées, etc) Mais il en existe qui possédent une plus grosse part de magie, comme celles ci-dessous :

Le Magisme >>-est un dualisme à connotation astrolâtrique (variante zoroastriste)

Le Satanisme >>-est une forme théorique de dualisme (bien vs mal), mais comme ici tout est orienté vers le mal, cela devient un monisme. Il y a un seul dieu, dénommé DIEU le MALÉFIQUE (et il n'y a rien d'autre, sauf quelques démons néfastes). Il y a insertion en outre de rites magiques

Une version édulcorée existe, dite ''Satanisme de Laveyens'' où Satan est une forme de puissance qui est en nous

Il y a également une autre forme voisine, le sadisme  initié par SADE (''le divin marquis'') qui promut ses perversions sexuelles à l'aide d'un éloge du mal, version satanique

Mais, malgré le mot ''divin''- il n'y a ici aucun soupçon de religiosité

Le Vaudou >>zsa zone de création fut le Dahomey, sa zone d'extension est Haïti et les Antilles

Il y a ici un dieu suprême MAWU, multiforme, indescriptible, mais accessible par la magie

Le panthéon (§Y13) comporte peu de dieux mais beaucoup d'esprits, dits LWAS (ou Loas)

Les Lwas sont répartis en 2 familles (RADA et PETRA) ayant chacune d'innombrables enfants. On y distingue GU (le forgeron), HEBIESO (la foudre), PAPA LEGBA (le messager à prières), les GUEDES (esprits des morts, dont les BARONS sont les messagers)

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies matérialo-spiritualo-psychistes

MYTHOLOGIES des RELIGIONS dont les ELEMENTS d'IMMANENCE SONT à la fois MATERIELS et SPIRITUELS et PSYCHIQUES

 

T51-on retrouve ici les religions définies au § B51 

Ce sont des religions monistes, c.à.d. que les 3 éléments de l'immanence divine (le matériel, le spirituel, le psy) sont intimement confondus dans une seule nature

Ce monisme est dit idéaliste

L'immanence divine possède  une nécessairement une composante assimilée à l'humaine âme (psy)

L'accès à la transcendance implique le détachement (c'est une notion claire dans le bouddhisme)

En occident, ce type de religion fut proposé par Eckart von Hochheim (v.1300) et suivi par des mystiques, comme les Béguards et Biguines, dont le communautarisme (non monastique) était dévoué à la contemplation

Ces religions proposent une puissance transcendantale qui, comme d'habitude, est omniprésente, omnisciente, suprême et absolue, mais elle renferme de l'idéalisme, de la spiritualité en plus d'un réalité pragmatique (les choses sont considérées comme devant avoir une âme)

Ces religions sont dites de panpsychisme

Le Bouddhisme-en est un exemple-type. Il présente des méthodes d'accès à une transcendance dite illumination (la conscience de soi), plus la révélation du monde (l'éveil ou Bodhi) et les méthodes d'application à la communauté humaine

Le ''soi'' est nommée TAGHATA (l'être) ou aussi SUGATA (le bien venu) ou surtout BOUDDHA, en référence au surnom qui a été donné à l'initiateur de cette religion (qui était nommé civilement Gautama Siddharta).

Chronologiquement, se présentérent diverses variantes du bouddhisme :

  • vers -545. Sidharta crée une religion de tendance dualiste: le DHAMMA-VINAYA ou en abrégé Dhamma, la doctrine disciplinée) qui prendra le nom de bouddhisme après sa mort.Elle évolue ensuite en diverses tendances, selon le calendrier ci-après:

  • vers -380 un schisme sépare les anciens (STHAVIRA) et les réformateurs (MAHÂSAMGHIKA)

  • vers l'an -250 les réformateurs initient un courant: le HINAYANA (ou petit véhicule), s'appuyant sur la première version orale de Bouddha, orienté vers l'accession à l'illumination, mais pour les seuls initiés . Il existe plusieurs variantes de hinayana, dont le Kadampa (lamaïste) et le Théravada (soutenu par des textes).Le Stupa est un monument -hautement diffusé en Orient- reliquaire des cendres du Bouddha,.Et les représentations iconiques du Bienheureux entraînent sa déification

  • vers l'an 50 apparaît un autre courant réformateur: le MAHAYANA (ou grand véhicule, ou Bodhisatvana ou Paramitayana) qui généralise --avec prosélytisme-- l'accès à l'absolu, pour tout le monde (c'est le Sangha).Il faut renoncement, compassion et désintérêt pour découvrir la vacuité du monde, ce qui mène heureusement à l'absolu. Les variantes du mahayana sont : le ZEN (la méditation silencieuse assise, terme japonais), le CHAN (sa variante chinoise), le SON (sa variante coréenne), le DZOGCHEN (sa variante tibétaine), le NICHIREN (extrême-oriental, vers 1260, et sa branche occidentale SOKKA GAKAÏ en 1930), le DHYANA (qui est seulement un exposé des divers étages de la méditation).

  • Le VAJRAYANA (ou véhicule de diamant, ou Bouddhisme tantrique, créé vers + 350) comporte diverses tendances régionales >> le mantrayana (utilisation des mantras, qui sont des mélopées originellement hindouistes et du yoga, gestuelle physico-mentale), le sahajayana (secte bengali), le kalaçakrayana (véhicule de la roue du temps), le shingon (Japon), le rissho kosei kaï (Japon) , le zhen yan (Chine), le tendaï (Japon) ou tientaï (Chine), le lamaïsme (Tibet, où il est syncrétique avec l'hindouisme et l'animisme), le nyingmapa (Tibet), le mahikarisme (Japon) , version ésotérique

A travers ces syncrétismes bouddhiques, un panthéon s'est formé par acquisition de divers dieux empruntés aux religions géographiquement voisines. Bouddha est devenu le dieu principal, on y retrouve des Dévas hindous (mais ne sont plus des ''dieux'', ils n'ont qu'un rôle de divinités adjointes) On y révère en outre d'autres divinités, comme AMITABHA (la misèricorde lumineuse), BODHISATTVA (l'aptitude protectrice), SAMANTABHADRA (le bonheur), EMMA-O (le juge des enfers), etc

Le bouddhisme tantrique propose des pratiques d'accès à la conscience de soi >> ce sont des postures du corps, avec rituels (exemples :le yoga, l'asana, la prânayama, le mudra pour les mains, etc)

Le Sikhisme >>- est une religion très simple : il y a WAHEGURU (la transcendance éminemment spiritualiste et bonne) -Et rien d'autre

Elle fut fondée par le Guru Nanak, vers 1515

L'Udasisme est une variante du sikhisme

Le transthéisme   est un panpsychisme (ci-dessus), mais sans dieu créateur

Le Jaïnisme >>- Leur DIEU-UNIVERS est préexistant et il immerge (sans les créer) les 6 substances fondamentales composant le monde >> l'espace, la matière, le temps, l'âme, la loi, la justice. Ce dieu est omniprésent au fil des temps, à travers divers avatars(R65) (dits THIRTHANKARAS) représentés chacun par un guide (DJINA) dont la durée de vie est variable de 50 ans à 8 millions d'années (il y eut 24 djinas).

L'illumination jaïniste (accès à la transcendance) est atteinte après plusieurs réincarnations.

 

T52-les mythologies avec dualisme sont -ici- celles de dualisme idéaliste

Elles sont mieux définies au § B52

Le panenthéisme   propose un accès à la transcendance, en partant d'une immanence divine complète, avec ses 3 composants groupés (le matériel + le spirituel + le psychique)

 

Comme dans toutes les religions, le matériel dépend d'études (sur la cosmogonie), le spirituel  (sur la théologie) et le psychique  (sur la psychologie)

 

Le panenthéisme est une notion cosmique, ce qui implique que dieu habite dans le cosmos (le ciel), image classique de toutes les religions, signifiant qu'elles ne savent pas où situer dieu, puisqu'il est irréel. Dieu est toujours à la fois (contenu dans) et (contenant de) l'univers

C'est différent du panthéisme, où les 3 composants de l'immanence sont déifiés, ce qui évite d'avoir besoin d'accéder à la transcendance.

Le panenthéisme est en usage chez certaines peuplades d'Amérique du Nord-et ce fut également la théorie des néoplatoniciens (Plotin) et de Spinoza

Les sectes des Chrétiens Pneumatistes (en 373 en Macédoine), des Ranters (en 1653 en G.B) et des Rodnovery (en 1934 en Russie) furent panenthéistes

La secte ''Science chrétienne'' (USA, 1886) est panenthéiste : il y a 1 Dieu (un peu chrétien, mais mixte Père et Mère) et un Christ (peu classique) Il y a ici ensuite un credo (éradiquant la matière, considérée comme le Mal), un seul but (vaincre le péché), et une seule parole (apporter de la logique dans le dogme)

Le paracelsisme >>   Il a été initié par Cornélius Agrippa (v. 1500) et Paracelse (v.1530)

 

 

T53-le panthéisme

Le panthéisme est une version inaboutie de panenthéisme, car l'atteinte à la transcendance n'est plus ici nécessaire, puisque les diverses parties de l'immanence (matérielle, spirituelle et psychique) y sont déjà considérées comme divines (donc plus besoin de chercher le divin dans une transcendance externe, on l'atteint aux étages inférieurs...)

Panthéisme = omniprésence de Dieu dans l'immanence même, qui est alors considérée comme ayant une finalité (c'est le prospectivisme)

Perse >>-Le Zoroastrisme fut une religion faisant suite au Mazdéisme (de type polyadiste) et qui devint monothéiste avec le penseur Zarathoustra. Bien que AHURA MAZDA (ou Ohrmazd) fut le dieu créateur unique, ses 2 principaux descendants (des jumeaux) formaient dualisme >> c'étaient SPENTA MAINYU (le bien, le bénéfique, la clarté) et ANGRA MAINYU (le mal, les ténèbres, les maléfices).  Ahura a plus tardivement digéré Spenta, ce qui permet donc de classer le zoroastrisme en panthéisme

Les 6 autres divinités qui sont issues de Ahura Mazda sont (LES IMMORTELLES BENEFIQUES ou YAZATAS, toutes tournées vers le bien), dont les 6 noms sont AMERETÂT (la pérennité)--ASAM VAHISHTA (la juste vérité)--HAURVATÂT-(l'intégrité)--SPENTA ARMAITI (la pensée profonde)--VOHU MANU (la bonne morale)--XSHATHRA VARYA (la meilleure des lois)--

Les Parsis >> sont des zoroastristes installés en Inde depuis l'an 700

Les Antoinistes >> sont des panthéistes, appartenant à une secte de Chrétiens guérisseurs (1910)

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies matérialo-spirituelles

MYTHOLOGIES des RELIGIONS dont les ELEMENTS d'IMMANENCE SONT à la fois MATERIELS et SPIRITUELS

T31-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B31

Il s'agit des religions de monisme transcendantal (dit parfois monisme psycho-physique)

Cas particulier de la CHINE

La Chine est si vaste qu'elle accueille plusieurs religions, de genres variés comme le bouddhisme, le polythéisme traditionnel, le bön, le confucianisme, le christianisme, l'islam, le chan et divers autres syncrétismes dont le Tao

Le shenisme (syncrétique) ou ''religion populaire chinoise'', est toutefois l'une des plus répandues

Il y a en Chine des religions de monisme transcendantal

Voir les détails de toutes ces religions disséminés dans les § affectés à chacune d'elles

 

T32-nous retrouvons ici les religions déjà définies au § B32

Il s'agit des religions dualistes (dualisme matérialo-spirituel, dit dualisme gnostique, ou aussi dualisme cartésien) 

Pythagore >> a, dans ce sens, conceptualisé la danse de la Lumière et de la Nuit

Scandinavie >>  VANAHEIM est le représentant du monde noir (celui des dieux Vanes) et JÄTUNHEIM celui du monde ouvert (domaine des autres dieux)

 

   Copyright Mythes-religions ©

mythologies spiritualo-psychistes

MYTHOLOGIES dont les RELIGIONS sont à BASE d'IMMANENCE SPIRITUELLE & PSYCHIQUE

T61-on retrouve ici les religions définies au § B61
Ce sont des religions monistes, dites de transcendantalisme rationnel

 

T62-on retrouve ici les religions définies au § B62

Ce sont des religions dualistes, mais elles sont monothéistes

Au sens strict, le monothéisme (dualiste) est cosmique, c'est à dire que, contrairement aux versions polythéistes, il n'y a plus qu'un seul dieu, sans panthéon et il enveloppe en lui tous les éléments trancendantaux.(§Y12)

Mais une complication intervient pour certaines religions, car Dieu y est alors présenté comme ayant une personnalité plurielle (un dédoublement ou un détriplement dans sa structure) Et ceci entraîne les variations ci-après :

-quand le dieu est bien défini comme une seule entité indivisible et insécable -et pas de panthéon- c'est une religion de strict monothéisme (un monothéisme dit unitariste) Voir le détail au § ci-après

-quand le dieu est composé intimement de 2 personnalités (2 principes basiques -c.à.d. 2 hypostases-) c'est un monothéisme bicéphale (telle la secte des Gentils, au moment de la création du Christianisme)

-quand le dieu est composé de 3 éléments -donc 3 hypostases(§Y12) c'est un monothéisme tricéphale  Nous verrons plus loin que le tricéphalisme présente des cas particuliers, surtout pour le christianisme

 

T63-les religions unitaristes

L'unitarisme est du monothéisme, où le seul dieu est bien défini comme une seule entité indivisible et insécable -et il n'y a normalement pas de panthéon (§Y13)

Le Bahaisme >>-en est un exemple : c'est une religion irèniste, c'est à dire associant les 3 monothéismes standards (hébraïque, islamique, chrétien) On y agrée tous les prophètes, les messies et les initiateurs issus ou voisins de ces 3 religions.

Le bahaïsme est cependant plus unitariste que chacun de ses constituants (le dieu est BAHA ULLAH)

Le Christianisme >>-était une religion unitariste à ses tous débuts (on la nommait d'ailleurs unitarisme biblique) dans laquelle Jésus-Christ n'avait qu'une fonction de messie, sans relation trop directe avec Dieu, qui officiait seul  de son côté

La secte des Ebionites (1° siècle) fut unitariste

L'Islam >>-ALLAH est ici le seul Dieu, mais la religion n'est pas purement unitariste, car il existe quelques divinités accessoires (comme les génies ou démons dits Djinns et des anges dits Malaïkas). Par contre les saints ne sont pas divinisés, ils restent humains (prophètes)

L'islam est représenté par plusieurs courants >>

-les Sunnites sont ceux qui ont adopté la ligne de conduite des 3 premiers califes (après Mahomet) On distingue plusieurs mouvements sunnites >> les Alacha'ira, les Almoravides, les Asharites, les Dalmagènistes, les Hashwiyya (ou Corporéistes), les Maturidites, les Osmanlites, les Soufis

Et ceux des écoles religieuses Chafiyya, Hanafiyya, Hanbaliyya, Malekiyya

-les Chiites (ou Shi'ites ou Schiaïtes) ont créé le schisme vers 652, car ils étaient les partisans de Ali, le 4° calife et gendre de Mahomet (assassiné en 661). Les chiites présentent les divers courants suivants: les Alaouites (ou Nusayris), les Ashassins, les Azalistes, les Babistes (anti-Coran), les Bektachistes, les Darariens, les Duodécimains (ou Imamites) , les Ghulats (ou extrêmistes), les Ismaèliens (ou Septimains), les Karmates, les Nizorites, les Ourufidistes

-les Kharidjistes, forment un troisième courant de l'islam (créé vers 658), avec des variantes nommées >> Ibadistes (les plus nombreux, dont les M'zabites), puis Azraqistes, Najidistes, Sufristes (Sépharites)

-quelques autres courants islamisants >> Ahmadiyya, (rénovateurs), Din I Ilâhi (confrérie Moghole), Motazilistes (disparus), Ravendiahs (adeptes de la métempsycose), Salafistes (proches des Sunnites et répartis entre Quiétistes, Wahhabites, Takfiri et Djihadistes), Zeïdistes (ou Zeydiyya, proches des Chiites)

Le Judaisme >>--YAHVE (ou JEHOVAH ou EL ou YHWH en tétragramme) est le Dieu unique, mais ici aussi, il exista beaucoup de divinités accessoires en panthéon (tout au moins dans la version ancienne du judaïsme où figuraient de nombreux dieux ougariths) Il en reste beaucoup moins à ce jour, mais on trouve quand même encore un petit panthéon (§Y13) incluant des saints (Saddikim), des démons (Schédim) et des anges (Kédocha)

Il y eut de nombreuses sectes judaïques >> Les Baptistes archaïques (-20), les Deutérotes (20), les Dosithéens (-700), les Esséniens (-250, adeptes de la fraternité), les Frankistes (1760, anti-talmudistes), les Gorthéens (-40), les Hassidites (1745), les Hémérobaptistes (10), les Karaïtes ou Qaraïtes ou Charaistes ou Scripturistes (+750, strictement respectueux des textes sacrés), les Masbothéens (-30), les Messianistes (-100), les Mosaistes ou Moséistes (-1200), les Pharisiens (-140, adeptes de la loi orale), les Sabbatéens (1666, inféodés à un nouveau messie), les Sadducéens (-120, discutant quelques détails dogmatiques), les Samaritains (-750), les Zaddikims (-300), les Zélotes (+70, fondamentalistes et nationalistes) .

Par contre le Sionisme n'est pas un mouvement religieux (il est uniquement politique, nationaliste)

ISKCON (Société internationale de la conscience de Krishna) ou Hare Krishna >>

est une secte dérivée de l'hindouisme primitif, dont la dévotion essentielle est orientée vers Krishna, ce qui en fait un monothéisme standard (avec un léger panthéon, dont Vishnu dans sa version Hârâyana, c'est à dire flottant sur les eaux)

Iskcon présente une tolérance envers les autres monothéismes, ce qui lui permet d'accepter tous les messies, prophètes et autres initiateurs, vénérés par d'autres

Le Socinisme >>--est un mouvement chrétien unitariste assez récent (1628) qui propose un dogme tolérant. A côté du Dieu souverain, Jésus et Saint-Esprit sont toutefois agréés, mais avec des rôles secondaires

 

T64-le bicéphalisme

Nous sommes toujours ici en monothéisme, mais Dieu est composé de 2 éléments fondamentaux (2 hypostases(§Y12) qui sont :

--soit accolées, sans être confondues (et c'est de l'homoiousios bicéphale)

--soit au contraire confondues, ou coalescentes (c'est ce qu'on nomme de l'homoousios bicéphale)

Ce dernier type de bicéphalisme fut nommé binitarisme pour les premiers Chrétiens, dans une période où ils estimaient que (Dieu incluant le Verbe) était fusionné au (Christ) –et il n'y avait pas encore de christianisme tricéphale déclaré (trinitaire), qui est le cas de figure du dogme chrétien d'aujourd'hui—

Le bicéphalisme concerna donc certaines sectes chrétiennes des premiers âges

Mais aux U.S.A. le mormonisme (ou église de Jésus-Christ des saints des derniers jours) est une variante chrétienne restaurationniste binitariste. Le Christ y est plus fondamentalement vénéré que son Père; il est fils aîné de Jéhovah (Dieu le Père) et confondu avec lui dans les profondeurs du temps, avant même la création

 

On trouve aussi des structures bicéphales dans d'autres religions, par exemple :

-de l'hermaphrodisme (en Mésopotamie)

-des parèdres, c'est à dire une paire constituée d'un dieu principal adjoint à une divinité secondaire--en général sa sœur ou son épouse—telles :

Egyptiens >>  Horus et sa parèdre Hathor

Hébreux antiques >> Yahvé avec sa parèdre Anat (an -250)

Nordiques >> Wotan avec sa parèdre Rosmertha et Freyr et sa parèdre Freyja

Et d'autres parèdres à la création du monde (voir § K23)

 

 

T65-le tricéphalisme

On est toujours ici en monothéisme, mais le dieu est maintenant constitué de 3 éléments (ou 3 hypostases (§Y12) ou 3 modes) dont les interactions comportent diverses variantes.

Le christianisme a terriblement complexifié la terminologie de ces variantes, car les liaisons entre les 3 hypostases ont été très finement découpées, sinon charcutées >>

Il faut savoir y distinguer à chaque fois : un ensemble hypostasique (noté ci-dessous entre les premières parenthèses vertes) qui est soit fondu, soit associé  au(x) autre(s) hypostase(s) notée(s) dans le(s) suivante(s) parenthèses orangées* et **>>

 

1.l'ANOMÉISME (ensemble de sectes chrétiennes) propose que l'association  de (Dieu associé au Christ) soit différente du (Verbe*) Les principales de ces sectes sont les Anoméens, les Aéthiens, les Exoucontiens, les Hétérousiens

 

2.le DIPHYSISME (ou DUOPHYSISME ou SUBSTANTIFIQUE SIMILITUDE) est l'association de 2 hypostases (§Y12) composant Dieu

Dans le diphysime chrétien, on a (Dieu) qui est associé à (Christ porteur du Verbe*)

Cette théorie diphysique fut défendue par Nestor et par le concile de Chalcédoine.

Y furent rattachés plus tard les Antiochiens, les Chaldéens, les Maronites, les Melkites, les partisans des 7 conciles

On retrouve le diphysisme dans la secte moderne Moon >>- (ou Eglise de l'unification) où Dieu le père est présent, mais Jésus n'est que son serviteur et n'est pas divin. Moon propose l'oecuménisme. En outre, le fondateur (Monsieur Sun Myung Moon) se déclarait le nouveau messie.

On a un exemple similaire diphysite en Egypte archaïque >>--où le dieu principal Ré avait 2 hypostases (§Y12) accolées : BÉNOU (l'oiseau, représentant l'âme de Ré) et MNÉVIS (le taureau, symbolisant le corps de Ré)

Les Inuits >>--ont aussi une même structure diphysite: il y a un chef-dieu SLA (ou Khila) lié à ANIMIALUK, le grand esprit . Et pas d'autres dieux, sauf quelques entités méchantes (des génies, impliquant la magie, mais ce ne sont pas des dieux)

 

3.le MIAPHYSISME est une version chrétienne du monothéisme, dans laquelle (Dieu) est fusionné à (Christ porteur du Verbe*)

Cette théorie fut défendue par Cyrille, Sévère, Dioscore et les Docètes (III à VI° siècles)

 

4.le MONARCHIANISME (chrétien) est tel que Dieu apparaît sous 3 formes successives, selon les besoins >> soit (le Père), soit (le Fils*), soit (l'Esprit**)

Cette doctrine apparut sous 2 formes >> le monarchianisme dynamique où Christ est seulement adopté par Dieu. Les divers adeptes de ce type de monarchianisme sont les Pauliniens, les Adoptianistes et les partisans de Artémon, Asklépiade, Appollonide (premiers siècles chrétiens)

et le monarchianisme modaliste (ou unitarien), dont les principales sectes furent les Patripassiens (ou Praxéens), les Sabelliens, les Noétiens, les Bérylliens

Les Cathares >>--furent une secte chrétienne européenne modaliste, apparue vers l'an 1000, et connue sous divers noms selon les pays où elle parut >> albigeois, bons hommes, bougres, néo-manichéens, origénistes, parfaits, patarins, piphiles, publicains, tisserands, .....Elle fut détruite en France, suite à action punitive conjuguée du pape Innocent III, du roi Philippe Auguste et de leurs nervis

Les Cathares étaient modalistes (le Père, le Fils, le St esprit, mais non fusionnés) et il y a encore quelques adeptes (des restaurationnistes, qui se sont rattachés désormais au protestantisme

 

5.le MONOPHYSISME (ou MONIPHYSITISME) (chrétien) est tel que (Dieu fondu  avec Christ) sont fusionnés  au (Verbe*)  Il y eut des sectes représentatives du monophysisme sous les noms de : Acéphales, Arianistes, Eutychiens, Mouvance des 3 conciles, Julianistes et Sévèriens

 

6.le MONOTHÉLISME(chrétien) est tel que (Dieu fondu avec Christ) est associé  au (Verbe*)

La secte des Macariens fut monothélithe

 

7.le TRINITARISME (chrétien) est tel que (Dieu) est fusionné  à (Christ*) et aussi fusionné au (Verbe**) Une religion monothéiste est trinitaire quand il y a 1 seul dieu constitué de 3 éléments coalescents, consubstanciels (c'est à dire fondus ensembles ou homoousios en grec). Pour les chrétiens classiques, le Dieu trinitaire constitue la ''Trinité'' (en rappelant qu'une hypostase(§Y12) est un principe premier, un substrat fondamental)

Histoire de l'évolution du christianisme >>-

  • a.(Christianisme originel ou messianique)  en première version, il était unitariste radical (comme le judaïsme dont il est issu) c'est à dire que DIEU était seul, unique, cohérent.et Jésus n'avait pas encore sa place, car il n'était que l'envoyé de Dieu (Jésus était alors surtout porteur du Verbe, c'était un messie, mais pas un dieu intrinsèque) (Le Verbe est aussi dit logos ou esprit de vérité)

  • Vers l'an 80, apparut le binitarisme, où Christ est défini comme fusionné à (Dieu incluant le Verbe), y compris avant sa naissance. Puis en 327, on a un retour des unitaristes ci-dessus, jusqu'en 381.

  • Ces unitaristes deviendront ensuite des chrétiens dits ''orientaux'' (comprenant les églises arménienne, assyrienne, copte, éthiopienne, guèze, jacobite, malabare, syriaque et syro-araméenne)

  • Vers l'an 350, la notion de Verbe sera soudain personnalisée sous le nom de Saint esprit (ceci ne sera pourtant officialisé qu'en 381). Le St esprit devient le paraclet (c'est à dire l'intermédiaire entre l'Homme et Dieu)

  • Cette succession de modèles divers du christianisme, oscillant autour des variantes hypostasiques incluses dans Dieu, incita de nombreuses sectes à proposer des variantes, à base de petites dérives dogmatiques. Elles furent toutes taxées d'hérésie

  • En 431, les Nestoriens amenèrent le diphysisme, où Jésus (et son Verbe) n'était plus qu'associé à Dieu (d'où dualisme).Et en 451, le concile de Chalcédoine prit parti pour les Nestoriens, ce qui provoqua un schisme envers les binitaristes antérieurs

  • Les frictions dogmatiques vont encore durer des siècles, comme le démontre par exemple la querelle du filioque, qui occupera pendant 500 ans les plus hautes instances (empereurs et papes inclus) pour ergoter sur les relations entre les hypostases divines

  • Les ci-dessus diphysistes contribuèrent ultérieurement à la formation des églises antiochienne, grecque, maronite, melkite et chaldéenne, ces 2 dernières devenant plus tard uniates, c'est à dire en bonne communion avec Rome

  • La chrétienté dépendait en 451 d'une pentarchie, c'est à dire de 5 patriarcats (Alexandrie, Antioche, Constantinople, Jérusalem et Rome) régime qui éclatera en 1054, date d'un nouveau schisme, apparaissant cette fois entre les églises d'Orient et les Catholiques romains (Occident)

  • b.(Christianisme actuel) il est la version de monothéisme trinitaire, redéfinie après le schisme de 451, c'est à dire que Dieu est soudain constitué de 3 hypostases confondues. Cette tri-composition de Dieu du christianisme standard (une unité plurielle) est dite TRINITÉ, c'est à dire la fusion entre Dieu (le Père) + le messager humain (le Fils) + le souffle-verbe (le paraclet, le St Esprit). Par définition, le monothéisme ne supporte pas de panthéon, mais il faut cependant constater que dans la religion chrétienne actuelle il perdure un panthéon, incluant diverses petites divinités (ou génies) dont  >>

    • .Les ANGES qui offrent surveillance et confort aux humains (on distingue des chérubins, des archanges, des séraphins...et les plus connus sont Ariel, Daniel, Mehiel, Mikael, Mitzrael, Nanael, Raziel)

    • .Les SAINTS, qui sont protecteurs de toutes personnes, de tous métiers, de toutes actions humaines. Il y en a des milliers (6000 en moyenne et jusqu'à 25.000 selon certains courants chrétiens) et ils peuvent être soit des humains religieux, en général morts, soit des humains vivants, mais hauts dignitaires (papes), soit des animaux (saint agneau), soit des objets (sainte cloche, saint calice, saint sépulcre, sainte croix, saint suaire....) Ils sont sollicités pour des questions de santé ou de guérison, ou de bien-être, en particulier grâce à des miracles (à Sienne, Fatima, Lourdes....) Les Saintes, surtout celles productrices de miracles (Madones) ont souvent la peau noire, sans aucune explication originelle validable à ce jour  Les Saints sont souvent guérisseurs (Saints Blaise, Hubert, Marcoule, etc). Certains Saints sont totalement inventés et n'ont jamais existé (S° Véronique, S° Armelle, Saint Cornély, etc)

      Le culte des saints est dit ''dulie'' chez les catholiques. Et ''hyperdulie'' quand il s'agit du culte de Sainte Marie. L'insertion des Saints dans la mythologie chrétienne a surtout été inventée par J.de Voragine, vers 1265.

    • .Les DEMONS (environ une centaine), cités dans la littérature chrétienne ancestrale, ont pour chef SATAN (ou Diable)

    • .Les objets divinisés (reliques, comme le sacré cœur et le prépuce de Jésus) ou idoles (comme les statues de Saints) ou vêtements (comme les manteaux, suaire, couronnes et autres) 

  • c.(Variantes chrétiennes trinitaristes)

    • Beaucoup de sectes ou religions cousines du christianisme furent ou sont restées trinitaires  Voir les diverses chrétiennes, avec le détail  donné dans le tableau en exergue ''religions et sectes''   On y distingue surtout >>

    • les sectes chrétiennes anciennes (avant l'an 750) dont les variantes dogmatiques furent cependant infimes. On peut citer les >>>  Abélardiens, Abéloïtes, Abstinents, Acaciens (ou Homéistes), Acéphales, Adamites de Prodicus, Adoptianistes, Aériens, Aéthiens (ou Eudoxiens ou Hétérousiens), Agionites, Agnoïtes (ou Thémistiens), Agrippiniens (ou Rebaptisants), Agymniens, Alexandrins, Aloges, Angéliques, Angélites (ou Androniciens), Anoméens (ou Dissemblables), Anthropomorphites (ou Vadianites), Anti-dicomarianistes (ou Adversaires de Marie), Anti-trinitaristes, Antitactes, Apellites, Apocarites, Apollinaristes (ou Dimoétites), Apostoliques originels, Apotactiques, Aquariens, Arabiens, Archontiens, Ariens (ou Arianistes ou Curtiens ou Dulliens ou Porphyriens), Arsinoïtes, Artémoniens (ou Artimonianistes), Artotyrites (ou Priscillianistes ou Quintilliens ou Pépuzéens), Ascodrogites (ou Ascites ou Ascophites), Ascothyptes, Assuritaristes, Athanasiens, Audiens, Babelognostiques, Barboriens (ou Barbéliotes), Barsaniens (ou Sémidulites ou Esaïénites), Basilidiens, Basmothéens, Bérylianistes, Brachites, Campites (ou Campatois), Carpocratiens (et Epiphaniens), Célicoles, Cerdonistes, Cérinthiens (ou Mérinthiens), Chalcédoniens, Chazinzariens (ou Staurolâtres), Chiliastes, Christadelphes, Christolytes, Christomaques, Circonciseurs, Circuiteurs, Circumcellionites (ou Scotopites ou Circuites), Cléobiens, Colarbasiens, Collyridiens, Colluthiens, Colossiens, Condobaudites, Corinthiens, Corrupticoles, Cyrénaïques, Damianistes, Dimoirites, Dioscoriens, Diohysistes, Docétistes, Donatistes (ou Montants), Dyophysites, Eclairés, Eicètes (ou Héicètes), Elkesaïtes (ou Sampséens), Encratites (ou Tatianistes), Eternals, Eunomiens (ou Eunomophroniens ou Histopèdes ou Troglodytes), Eupsychiens, Eusébiens, Eutychiens (d'Archimandrite et d'Arius), Exoconites (ou Exucontes), Floriniens (ou Floriens), Gnosimaques, Harpocrates, Helcésaïtes (ou Elcésaïens), Helvidiens, Héracléonites, Hermiens (ou Séleuciens ou Matériaires ou Hermogènistes), Hétérobaptistes, Hétérousiens (ou Exoucontiens), Hiérachites, Hydroparastites, Illyricains, Isochristes, Ithaciens, Jésidéens, Johanistes, Josephistes, Jovinianistes, Kantéens, Libellatistes, Lucianistes du II° siècle, Luciferiens, Macariens, Macédonianistes, Maguséens, Marcelliens, Marcosians (ou Ascodroutes ou Ascodroupites), Lartinistes, Massaliens, Melchisedechiens (ou Intouchables ou Alogiens), Melchites, Mélétiens, Ménandriens (ou Ménandrianistes), Métangismonites, Miaphysites, Millénaristes (ou Chialistes chrétiens), Monoénergétistes, Montanistes (ou Cataphrygiens ou Proclianistes), Néposites, Nestoriens, Nicolaïtes, Noétistes, Novatiens (ou Novationnistes, ou Cathariens), Nyctages, Omousiastes, Ophites (ou Serpentins), Origènistes (ou Adamentins), Orthotyrites, Passalorynchistes, Patermenants (ou Faux interpréteurs), Paterniens (ou Vénustianistes ou Patriciens), Patripassiens, Paulinistes, Pélagiens (ou Célestiens), Pétrobrussiens, Photiniens (et Bonosiens), Pneumatistes, Pneumotomaques, Polémiens, Praxéens, Prédestinatiens, Préponistes, Procliens, Psatyriens, Ptolémaïtes, Quartodécimants (ou Tétradites ou Paschatistes), Rogatiens, Sabbataires (ou Aristers), Sabelliens (ou Sabellianistes), Saccophores (ou Porte-sacs), Sacinéens, Samiariens, Samosaténiens, Sataniens, Saturniniens, Sembiens, Sévèrianistes (ou Phtartolâtristes), Simoniens (ou Simoniaques), Subordinationnistes, Symmachiens, Synusiastes, Tascodrugites (ou Phrygiastes ou Passalorynchistes, Théodotistes, Théopaschistes (ou Thépathétiques), Théophrones, Théropsychites, Théosébites, Thnétopsychistes, Timothéens, Triscilites, Unoclastes, Va-nu-pieds, Valentiniens (ou Polythéens, ou Secundiens), Valésiens, Xéraïens, Zachiens (ou Phémionites ou Connaissants)

    • les sectes catholiques tardives (après l'an 750) les plus connues sont >>> Adiaphoristes ou Flaciens (1570), Agonyclites (710), Albanois ou Albarenses (796), Albatis (1390), Almariciens, (1200), Amsdorphiens, Antoinistes (1910), Arnaldistes (1309), Arnoldistes ou Publicains ou Poplicains (1136), Asthatiens ou Astates ou Volubiles (840), Attingans ou Athinganes (800), Bagnolois (765), Baïanistes, (1589), Baruliens (1185), Bérangariens (1055), Blancs (1499), Bogomiles (927), Borrelistes (1540), Caputies (1186), Christianocathégores ou Accusateurs (758), Cornartiens (1566), Cottereaux ou Roturiers (1180), Dorelistes (1775), Dulcinistes (1307), Ensabbatés (1240), Faux Apostoliques (1123), Fidélistes, (1668), Flagellants (1260), Fraticelles ou Bisochs (1294), Frérots ou Fraticelli (1292), Garveyistes (1970), Gazarès, (1197), Guillemins (1300), Hattemistes, (1680), Henriciens (1140), Hutchinsoniens (1727), Illuminés ou Illuminati (1575), Illuministes (1613), Incestueux (1065), Jacobaux (1415), Joachimistes (1210), Josephistes (1180), Kardécistes (1857), Lollards (1374), Lucianistes (ceux de 1550), Martinisme (1760), Métamorphites (1525), Métaphoristes (1323), Mysticites (1841), Nominaux (1090), Orebites (1410), Papistes ou Ultramontanistes (1540), Patureaux (1251), Paulitiens ou Pauli-joannites ou Attingants (785), Porrétains (1148), Risswickiens (1470), Rodistes (1934), Rosenfelders (1763), Russiens (1560), Sabatniki (1470), Sabbatéens (1666), Santériens (1660), Schwencken-feldiens (1530), Segarellites (1244), Servétiens (1563), Semi-Pélagiens (810), Sillégiens (1232), Skoptzy -(1770), Sociniens (1628), Stadingues (1232), Strigolniks (1375), Swedenborgiens (1757), Tractarianistes (1833), Turlupins (1225), Umbilicains ou Quiets (1340), Utraquistes ou Calixtins (1419), Véciliens (1083), Whilelmiens (1360)

    • les Catholiques proprement dits, apparaîssent officiellement sous ce nom en 325 (à Nicée).

    • De nombreux ordres monastiques sont rattachés au catholicisme >>> les astérisques indiquent des ordres où existent des branches féminines Antonins(en 320)- Assomptionnistes(1845)- Augustins*(376)- Basiliens(362)-Béguines(1140)- Bénédictins* ou Moines noirs(1180)- Bernardins*(1115)- Bon pasteur*(1651)- Camaldules(1027)-Capucins*(1528)- Carmes* dont les Déchaussés(1156)-Célestins*(1254)- Chalaisiens(1124)- Chanoines réguliers*(650)-Chapelains(1052)- Chartreux*(1084)- Chevaliers divers(1099)- Chevaliers de Malte(1530)- Cisterciens*(1098)- Clarisses* dont Déchaussé(1212)-Clercs réguliers(1524)- Clunysiens(1100)- Colettines(1370)- Conceptionnistes(1447)-Cordeliers*(1250)- Dominicains*(1206)- Feuillants*(1577)- Filles du calvaire*(1842)- Fontévristes*(1091)- Franciscains ou Frères mineurs*(1209)- Frères chevaliers(1099)- Frères de l'observance ou Déchaussés(1517)-  Grandmontains(1076)- Guillelmites(1274)- Hospitaliers(1048)-Jacobins(1218)- Jésuites(1540)-  Maristes(1816)- Mauristes(1618)-Mercédaires(1218)-Moines noirs(503)- Minimes*(1492)- Missionnaires(1816)- Observance stricte(1896)- Olivetains(1344)- Opus Dei(1928)- Ordre de Citeaux(1989)- Prémontrés*(1120)- Recollets(1499)- Salésiens*(1864)- Servites(1233)- Soeurs diverses*(1630)-Sylvestrins(1231)- Templiers(1119)- Tiron, congrégation(1105)- Toussaints(1062)- Trappistes*(1663)-Trinitaires(1198)- Urbanistes(1250(- Ursulines*(1535)- Visitandines*(1610)

    • les Églises orientales sont actuellement catholiques mais indépendantes. Les principales sont qualifiées de : Eglises arménienne, byzantine, copte, éthiopienne, greco-ukrainienne, guèze, maronite, syriaque.Elles ne diffèrent guère que par les rites. Certaines sont qualifiées de ''uniates'', quand elles ont passé un accord avec Rome

    • les Orthodoxes apparus à l'occasion du schisme de 1054, ont des divergences surtout d'ordre rituel, liturgique et anti-hiérarchique.Les grandes branches de l'orthodoxie font référence à (2 conciles), ou à (3 conciles) ou aux (7 conciles) On connut quelques sectes orthodoxes >> Barlaamites (1340), Melkites (1054), Palamistes (1342), Quiétistes ou Molinosites (1680)

    • les Pré-protestants  commencèrent à jeter leurs bases de protestation-contestation dès le XIV° siècle, avec diverses sectes (bien sûr taxées d'hérésie) comme les >>  Wiclefites ou Vuiclefiens (1375), Hussites (1408), Orebites (1410), Pikardins ou Adamites nouveaux (1414), Thaborites ou Orphelins (1417), Calixtins ou Ultraquistes (1419), Illuminés ou Alumbrados (1519), Davidiques (1519)

    • les Protestants  apparurent vers 1520 et seront ultérieurement répartissables en 5 familles : calvinistes, épiscopaliens, évangélistes, luthériens, méthodistes. Les différences avec le catholicisme sont surtout aux niveaux des sacrements, du clergé, des rites et du panthéon secondaire (les Saints et Marie) Voir en fin de ce chapitre le tableau d'une centaines de divers courants protestants

    • le Restaurationnisme  est un terme chrétien, exprimant qu'il semble opportun que la religion se réfère aux principes initiaux du temps du Christ. Ce mot est donc seulement un qualificatif, applicable à certains mouvements ou sectes (comme les Christadelphes, les Pentecôtistes, les Apostoliques, etc)

    • les Témoins de Jéhovah (ou Etudiants de la bible) promeuvent un système chrétien où Jéhovah est le père, qui a un fils Jésus (identique à St Michel) dont les qualités peuvent faire prétendre à ce qu'il soit un modèle d'homme parfait. Jésus doit revenir prochainement et régner 1000 ans (c'est la théorie du millénarisme). Le Saint-esprit est également adopté. Le dogme doit être conforme à la bible et aux fondamentaux ancestraux du christianisme (restaurationnisme).Les rites sont de tendance protestante. L'âme d'un Témoin est immortelle.

    • les Vaudois étaient des non-violents, voulant simplifier le dogme catholique. Vers 1539, ils subirent une destruction totale, de la part de 2 commanditaires d'assassins de l'époque (le roi François 1° & le pape Paul III, unis dans l'action  meurtrière)

  • d.La Christologie est un domaine de la théologie chrétienne, relatif à tout ce qui concerne Jésus-Christ. Les options relationnelles entre Christ et Dieu, vues ci-dessus, en font partie.

  • e.les Pères de l'église sont des religieux (souvent évêques) qui ont oeuvré à la mise en forme archaïque du dogme chrétien.On peut surtout citer >>> entre les années 100 à 150, les Pères apostoliques (Clément de Rome-Ignace d'Antioche-Polycarpe de Smyrne-Justin de Samarie), puis entre 150 et 200, les Pères apologètes (Irénée de Lyon-Hyppolite de Rome-Cyprien et Tertullien de Carthage-quelques autres d'Alexandrie), puis vers 350/400, les fondamentaux (Augustin d'Hippone-Hilaire de Poitiers-Ambroise de Milan-Jérôme de Stridon)

8.le TRIPHYSISME(chrétien) est tel que (Dieu) est associé à (Christ*) et leur entité est associée au (Verbe**) On dit aussi en synonymie : HOMOIOUSIOS (mais c'est un homoiousios tricéphale)

Attention : en 574, une secte chrétienne a été nommée ''trithéiste'' ce qui est une erreur, car le trithéisme, c'est la croyance en 3 dieux distincts (c'est donc du polythéisme)

On aurait dû la nommer triphysite (3 hypostases associées)

 

9.il y a QUELQUES COURANTS CHRÉTIENS qui ne se posent pas les questions subtiles de mixage des hypostases, exposées ci-dessus (ce sont par exemple certaines sectes gnostiques ou bien des Hattemistes ou encore des Universalistes, qui s'inquiètent de la bonté de Dieu, plutôt que de sa structure hypostasique)

Mais par ailleurs, d'autres, comme les Damianistes (sectataires du VI° siècle) se crurent obligés de compliquer encore ce système en inventant une quatrième hypostase (quatrième ''dimension'' de la Trinité) en prétendant que la somme des 3 natures de Dieu représente une nouvelle hypostase !....)

 

10.NOMS des courants protestants >>

Les Calvinistes  sont surtout les : Arminiens (ou Remontrants)-Caméroniens- Coccéiens, Cotteraux (ou Corriers)-Gichteliens-Gomaristes-Gueux-Hopkinsonistes-Huguenots-Infralapsaires-Irvingistes-Macmilanistes-Molinistes-Muggletoniens-Pajonistes-Polygamites-Presbytèriens-Puritains-Richeriens-Sacramentaires (et Significatifs)-Terministes-Tunckers

Les Episcopaliens  sont limités aux : Anglicans-Brownistes-Latitudinaires

Les Evangéliques dont les plus connus sont les >> Adventistes-Amish-Anabaptistes-Assemblée des frères (ou Darbystes)-Baptistes-Bourignonistes-Brayants (ou Larmoyants)-Camisards-Campbellistes-Davidiens-Eglises de réveil-Ephraïstes-Evangélistes (secte)-Familistes-Hicksites-Huttériens-Inghanites-Mennonites (ou Méliapes)-Milléristes-Néo Apostoliques-Pentecôtristes-Plongeurs-Quakers (ou Kakers)-Ranters-Rappistes-Seekers-Shakers (ou Trembleurs)-Société des amis-Spiritualistes (Baptistes avec magie)

Les Luthériens  sont cités ci-après : Adessenaires (ou Impanateurs)-Adiaphoristes-Amsdorfiens-Antinomiens (ou Islebiens)-Antisamarains-Antosandrins-Apostolites-Arrhabonaires-Belliens-Bisacramentels-Bohémiens-Brethren-Campanistes-Carlostasiens-Concordistes-Confessionnistes-Déistes trinitaires-Effrontés-Hamstédiens-Hernhutiens-Heshutiens-Hoffmanistes-Iénois-Inférains-Illyricains (ou Flaciens)-Intérimistes-Invisibles-Justificatoires-Kelpiens-Labadistes-Laïcocéphales-Majorites-Manus imposants-Méliosandrins-Melanchtonistes-Miricains-Neutraux-Onandrins-Osiandristes-Pateliers (ou Pastilliers)-Pâtissiers-Piétistes-Rustaux-Samosatenses-Sépulcraux-Stancariens-Stanoauriens-Substanciaires-Sucofeldiens-Swenfeldiens-Tropistes-Ubiquitaires (ou Brentiens)-Vigilancialistes-Zwingliens

Les Méthodistes  sont les : Kilhamistes-Wesleyiens

   Copyright Mythes-religions ©