Y3-STRUCTURES des RELIGIONS (ECRITS et DOGMES)

structures des religions (Ecrits et Dogmes)

LES STRUCTURES  RELIGIEUSES (ECRITS et DOGMES)

Construire une religion, nécessite de construire une charte, dont les éléments sont :

Y31-Des écrits fondateurs

--L’ADI GRANTH (1604) est le livre sacré des Sikhs

--L'AGAMA est le recueil des textes sacrés des jaïnistes

--L'AVESTA (de -1400 à -400) composé à base d'hymnes Ghâtâs, est le texte fondateur du Mazdéisme, qui fut promu en outre verbalement par ZARATHOUSTRA

--Le BARDO THODOL est un texte du bouddhisme thibétain, aidant le croyant à rechercher le meilleur cycle de réincarnations

--La BIBLE  est l'écrit fondateur judéo-chrétien.Elle présente plusieurs éditions  

***la version hébraïque (TANAKH, de -500 à -100) avec 3 chapitres : les Ecrits (Ketouvim), les Lois (dites Torah) et les Prophètes (Nevi'im)

***la version grecque (dite SEPTANTE, écrite entre -250 et -50) comporte un chapitre de plus (le Pentateuque)--

***la version chrétienne (entre +50 et +150) reprend la Tanakh sous le nom d'Ancien testament, puis adjoint un Nouveau testament, comportant:

---des Evangiles. Au sens étymologique, ce sont des ''bonnes nouvelles''. En pratique, ce sont des écrits, retraçant la vie des gens qui ont cotoyé JESUS, avec parfois des chapitres eschatologiques (fin des temps) et anagogiques (profondeur cachée des thèmes religieux)

On dénombre plus de 100 évangiles, écrits au-delà de l'an 40. Les plus connus furent choisis par IRENEE, êvêque de Lyon, vers l'an 200, qui en limita le nombre à 4 (en référence aux points cardinaux) Ce sont ceux des 4 évangélistes nommés MARC (rédaction v. l'an 65), LUC (v.l'an 75), MATTHIEU (v.l'an 80), et JEAN (v.l'an 95).

Mais bien d'autres évangiles sont connus, écrits plus tardivement et apocryphes (donc non agréés)

On les désigne sous le nom de la personne qui a cotoyé le Christ, tels l'évangile de JUDAS (écrit v. l'an 260), ou de PIERRE (v. 200), ou de NICODEME (v.350), ou de MARIE (v.430) etc

---un livre nommé Apocalypse (étymologiquement «Révélation» ou «mise au jour»), dont la rédaction, vers la fin du 1° siècle, est attribuée à un nommé JEAN (apôtre ou non) Ce texte comporte 22 paragraphes.

Nota 1: DANIEL, dans l'ancien testament, avait aussi écrit sur ce thème.

Nota 2 :Une dizaine d'autres auteurs ont écrit des "Apocalypses" dans les premiers siècles de notre ère, mais hors textes bibliques.

---22 Epitres (étymologiquement «lettres à destination d'une communauté), textes courts,écrits par PAUL, APOLLOS, BARNABE, JUDEE...à la même époque

***la version latine de la bible (la VULGATE,vers+ 400) reprend la totalité des textes antérieurs

--Le CORAN (vers l'an 620) est un livre islamique exprimant des sourates, divisées en versets, reprenant les préceptes que l'ange GAHRIEL aurait transmis à MAHOMET, celui-ci devenant alors le paraclet (intermédiaire entre Homme et Dieu)

--L'ENUMA ELISH (vers -2700) exprime la création du monde babylonien

--Les HADITHS sont des écrits musulmans plus tardifs que le Coran (IX° siècle), ils sont considérés comme les paroles que Dieu adressa au Prophète, et l'ensemble est dénommé SUNNA

--Le KITAB I AQDAS(v.1850) est le texte basique religieux des Bahais

--Le POPOL VUH (1555) est le livre maya de la génèse

--Le SEFER AH ZOHAR (- 100) est l'exegèse ésotérique de la Torah hébraïque et c'est l'écrit de base de la Kabbale

--Le THERAVADA (v. -250) présente un recueil d'écrits fondamentaux bouddhiques sous forme de 3 volumes nommés Abidharma, Sutra et Vinaya dont l'ensemble est nommé Tipitaka (la vérité universelle)

--Les TANTRAS sont des écrits complémentaires ultérieurs aux védas.

 Remarque : le terme Tantrisme est le qualificatif d'un hindouisme faisant référence à des tantras

--Le TAO TO KING (ou Dao Te Jing) ou Livre de la voie et de la vertu (-600) est le livre basique du Taoisme

--Les VÉDAS sont les révélations écrites du Sacré hindouiste (années -1500 à -600) avec les divers livres qui leur sont complémentaires = les Brahmanas (adjonctions), les Upanishads (théosophie védique), les Puranas, Ramayanas et Mahabharatas (mythologies), le Bhagavad Gita (résumé doctrinal)

Y32.Le dogme

Un dogme est l'ensemble des règles d'une religion, constituant un formalisme intangible Le dogme précise aussi les rites (à voir § R21) ainsi que le rôle des personnages affectés aux contacts avec les dieux (à voir § R61 et suivants)

Le dogme doit être largement diffusé :

a)) La religion doit faciliter l'adhésion intra-religieuse

L'adhésion personnelle envers une religion est motivée :

  • d'une part grâce à l'origine sociale de l'adepte (il fait partie d'un groupe pratiquant un culte existant et il en adopte les mêmes rites)

  • d'autre part par facilité (l'adepte est bien content de confier à Dieu la gestion de ses propres problèmes)

  • et enfin par la foi (la conviction que Dieu va venir montrer à l'adepte les certitudes de l'impalpable transcendance). Dans sa phase extrême, la foi devient la béatitude (ou extase ou illumination) -La symbolisation de la foi (en Méditerranée) est la salamandre, animal censé à la fois pouvoir vivre dans le feu et également susceptible d'éteindre ledit feu

b)) La religion doit entretenir la conviction de l'adepte,  donc il faut pratiquer un prosélytisme intense et un culte répétitif. C'est le rôle des ''Envoyés de Dieu'', des ''Frères missionnaires'', des sites spécialisés sur Internet, des prônes hebdomadaires dans les lieux de culte, des chaînes de radios thématiquement religieuses, etc

c)) La lenteur est un argument constant nécessaire à la mise en place du dogme religieux , qui n'est lui-même que très peu évolutif :

 -par exemple le brahmanisme provient de l'évolution du védisme, mais cette transition a demandé plusieurs siècles.

 -autre exemple, le christianisme a mis 451 ans pour inventer la Trinité et 1854 ans pour inventer l'immaculée conception de MARIE, la mère de JESUS.

 

Donc la religion se doit de convaincre en continu, sans pour autant se dédire des antériorités dogmatiques

La recherche de Dieu (Y14) est considéré comme un acte lent, répétitif, sempiternel

 (elle est nommée hésychia chez les orthodoxes)

d)) La promotion à divers étages est une nécessité basique et l'exemple de la religion chrétienne est en cela assez pertinent >>

on y remarque 5 versions principales d'actions publiques de promotion :

  • le kérygme est la profession de foi publique, à base de récitation des évangiles

  • le prosélytisme cherche à faire adhérer les personnes étrangères au dogme

  • l'homélie est un commentaire public des textes dogmatiques, à l'occasion d'un rite (une messe par exemple)

  • la catéchèse est l'explication verbale du cheminement menant à la foi

  • la théologie est la partie théorique et philosophique de l'approche du dogme (avec ses compartiments métaphysique, ontologique, théogonique)

 

 

 

   Copyright Mythes-religions ©