MYTHES de RELIGION : INSERTION NECESSAIRE de la MORALE

entorses morales complémentaires

ENTORSES MORALES COMPLEMENTAIRES

Les écarts de conduite (dites péchés chez les Chrétiens) sont les dérives humaines envers soit la raison, soit la vérité; soit la conscience morale.On en distingue 3 groupes :

M41-Les écarts impardonnables

Les écarts moraux sont en général pardonnables (que ce soit par la religion ou par la société civile) On n'en relève que trois qui sont fondamentalement impardonnables >>

--Le péché originel, chez les Chrétiens (c'est de la faute à ADAM, d'après les premiers Pères de l'église)

--Le meurtre (cependant les civilisations occidentales commencent à l'intégrer dans leurs "accoutumances")

--Le blasphème (c'est écrit dans le décalogue)

 

M42-Les écarts de conduite essentiels

Ils sont inclus dans des chartes, religieuses ou civiles.La plus usuelle est la charte des Chrétiens, un prototype dans lequel sont nommés les  7 péchés capitaux >> (avarice, colère, envie, gourmandise, luxure, orgueil, paresse)

Ces péchés sont excusables. La religion chrétienne dit qu'ils sont pardonnables (par Dieu) grâce à une série d'actes de regrets >> le remord, la contrition, ce qui entraîne la pénitence (la punition), puis  l'absolution (le blanchiment) 

Tous les péchés capitaux ont leurs exemples mythiques immortalisables montrant que, à force d'excès, certains personnages ont illustré leur infamie à travers ces péchés capitaux. Mais on peut leur opposer d'autres pseudo-héros qui, par des moyens contraires, arrivent exactement aux mêmes fins (car, volontaires ou involontaires, les évocations de péchés sont eux aussi des péchés)

1. L'orgueil, c'est bien sûr l'exemple d'ALEXANDRE le conquérant et c'est aussi l'exemple d'EROSTRATE (l'incendiaire du temple d'Artémis, en mal de célébrité) mais c'est également SAINT FRANCOIS qui, à force d'humilité, se fait passer pour l'égal de Jésus-Christ

L'orgueil est le plus répandu des péchés capitaux et il initie une multitude de mythes :

BELLEROPHON osa vouloir rejoindre l'Olympe grecMais devant cet orgueil, ZEUS envoya un taon piquer le cheval du héros, ce qui le désarçonna et il se tua en tombant

Le lézard (en Méditerranée) est symbole d'orgueil

CALIGULA, l'orgueilleux empereur romain, osa promouvoir INCITATUS Consul de Rome (mais c'était son cheval !)

Les objets ou les constructions d’apparat sont de permanents symboles d'orgueil >>

ainsi la couleur jaune (rappelant l'or ou le soleil), les bijoux (de chez CARTIER), les lunettes (style RAY BAN), les montres (comme ROLEX), les robes (comme celles des grands couturiers), le carrosse ou la voiture de prestige (comme ROLLS ROYCE), des institutions sociales (comme les associations promotrices de richesse, tel le G8)

-- Des personnages orgueilleux, comme les vedettes du monde politique (la cour royale) ou les vedettes du monde moderne (vedettariat du cinéma, de la chanson, de la couture.....) ou des individus pratiquant le culte de la performance ou performativité (sportifs avec coachs, conseillers en fortune...) Tous ces gens cherchent à devenir des prototypes, des symboles, des exemples incontournables, des sujets glorieux, en un mot les MYTHES urbains de l'orgueil

2. L'envie, l'exemple fondamental de l'envie est CAÏN, mais c'est aussi l'exemple de SAINT BERNATD, le livide persécuteur d'ABELARD, dont la gloire éclipsait la sienne.

3. La luxure, eut comme meilleur exemple MESSALINE, mais c'en fut aussi SAINT ANTOINE, dont l'imagination impure surpassait les orgies de TIBERE

4. La gourmandise, c'est l'empereur VITTELLIUS, mais ce sont aussi les stylites du désert, qui se complaisaient à retrouver les rêves faméliques de TANTALE

5. La paresse (généralisée au-delà de l'acédie ancestrale) : ce furent les rois fainéants, mais ce fut aussi SARDANAPAL (ASSURBANIPAL), roi remarquable mais flemmard

L'oisiveté, soeur de la paresse, est elle aussi mythifiée, comme chez les Akkadiens >> L'épopée d'ERRA, le maître des enfers, nous raconte que ce dernier, fatigué de constater l'oisiveté du peuple, sortit ses 7 démons SIBITTI, pour semer le mal et la mort, en punition sur la cité. Heureusement le dieu MARDOUK réagit et tout rentra dans la normale

6. L'avarice, c'est bien sûr MIDAS, mais ce sont aussi  les ''pauvres'' moines, toujours si avides d'argent.

La cupidité est soeur de l'avarice

7. La colère, c'est ACHILLE, mais c'est aussi GREGOIRE VII, dont les emportements bouleversèrent l'Europe et compromirent la papauté

 

M43-Les autres écarts -hormis péchés capitaux-

Ils sont très variés >> addiction, calomnie, cannibalisme, compétition, curiosité, domination, haine, hybris (ou démesure), injures, licence, mensonge, perversion, satiété, snobisme, tricherie, tromperie, vantardise.....

Ils sont en général punissables (les plus légers étant qualifiés de véniels chez les Chrétiens)

- Amour du jeu

Le jeu est une activité divertissante, applicable à tous les âges :

--jeu de hochet

-jeu de poupée (ou d'ourson)

-jeu de société

- Calomnie

Europe >> Le mythe de la calomnie (qui est hélas une réalité historique devenue mythe) a surtout été pratiqué par les Chrétiens envers les Juifs, qu'ils accusérent à tort d'actes sataniques envers des enfants (en Angleterre, Espagne, Allemagne, Italie)

- Compétition

La compétition est une forme douce de lutte, surtout pratiquée à travers des jeux (courses de chars, jeux sportifs -dont olympiques-, jeux séculaires, jeux d'argent)

Grèce >> Les jeux olympiques furent initiés par PÉLOPS, ce qui ne se fit cependant pas dans la douceur

En effet, PELOPS pratiqua la compétition de courses de chars contre OENOMAOS, roi d'Elide, mais celui-ci trichait. Alors Pélops lui arrangea un accident mortel, ce qui lui permit de gagner la course et il en profita aussi pour gagner la fille de sa victime, nommée HIPPODAMIE, avec laquelle il se maria

- Curiosité

ci-après mythe moderne

(Monde moderne) L'excès de curiosité se complaît à agréer le côté morbide d'un événement : tous les médias accentuent ce travers, pour en tirer profit (photo-choc)

- Déviances sexuelles

Grèce >> OEDIPE fut puni pour inceste -pourtant involontaire- avec sa mère-

Israel >> Les villes de SODOME et GOMMORHE furent détruites, suite à leurs déviances sexuelles, jugées à l'époque comme des perversions

Italie >> LUCRECE BORGIA, fille d'un cardinal espagnol, fut adultère y compris avec son père (le pape ALEXANDRE VI) et son frère (CESAR) Accessoirement, Lucrèce fut aussi  une criminelle meurtrière !

Mormons >> Leur polygamie suscitait l'envie (et la jalousie) des mâles étrangers

- Domination (prise de pouvoir)

La dominantion est l'exercice d'un pouvoir prépondérant envers autrui

La conservation des privilèges en est un exemple usuel

L'agressivité en est une manifestation patente

La tyrannie en est le paroxisme (pouvoir maintenu au-dessus des lois)

Grèce >> PISISTRATE fut un célèbre tyran (il était cependant gentil !)

Sumer >> KUMARBI l'ANCIEN était un dieu qui disputait le pouvoir du ciel contre AN(O)U

Pour l'affaiblir, KUMARBI le chargea de divers fardeaux (TESUB l'orage, TASMISHU le feu céleste et AZANRAH le fleuve Tigre).Malgré cela AN(O)U gagna, mais permit à Kumarbi de régner avec paisibilité, en tierce position

Monde animal >> la prépondérance d'un chef (mâle ou femelle) est une constante génétique pour toutes les races animales et elle dite alors dominance

Le symbole mythique de la domination humaine, du pouvoir humain, de la puissance sociale, est l'anneau (qui peut être un collier, une bague, un bracelet)

- Faiblesse passionnelle 

c'est un péché, car la morale classique estime que l'on doit dominer ses passions

 

- Haine

Mythe trop généralisé pour avoir besoin d'exemple

- Hybris -ou démesure, ou outrage-

Asie mineure >>  Le roi MIDAS obtint de DIONYSOS le pouvoir démesuré de transformer en or tout ce qu'il touchait ; mais ne pouvant plus alors trouver pitance, il mourait de faim. Alors, il réclama au dieu d'être libéré dudit pouvoir et il lui fut conseillé de plonger dans le fleuve Pactole, qui devint ainsi soudain chargé d'or.Mais en retour, Midas fut affublé d'une paire d'oreilles d'âne.Et quand son barbier essaya de l'en débarrasser, il jugea bon d'enfouir les oreilles coupées dans un marais, ce qui fit pousser des roseaux, plantes qui, depuis, sifflent la mésaventure de Midas à tous les vents

-Injures

Les injures (qui représentent les plus usuelles dérives morales) sont punies très différemment par les dieux (et par les hommes qui se croient autorisés à en juger l'importance)

Ces punitions, d'après une échelle relevée sur Internet, procèdent d'un tarif allant de 10 euros (injure verbale envers un quidam) à la mort (injure faite à un prophète)

- Licence

Grèce >> PENTHEE, prince de Thèbes, essaya de s'opposer à la forme licencieuse que prenaient les fêtes bacchanales, mais les BACCHANTES, dont certaines faisaient partie de son immédiate famille, se ruèrent sur lui et le mirent en pièces

- Mensonge

Danemark >> Le ROI NU est le symbole de la niaiserie snobinarde et veule : si un leader (un roi) propose un mensonge (déclarer être richement vêtu) alors qu'il est en fait (complètement nu), tout individu qui adhère à ce mensonge (sous prétexte que cette veulerie pourrait être gratifiante et créatrice d'avantages) est un niais qui démontre ainsi l'inhibition de son propre jugement

Toutes civilisations >> le cas des espions, dont la fonction est de mentir. Le cas des avocats s'en rapproche

- Omission : le manque volontaire de mémoire envers un acte délictueux est un péché

- Satiété : en Grèce antique, la satisfaction excessive suite à gourmandise, était punissable par l'intermédiaire de la divinité COROS

- Transgressions de règles sociales établies

Selon les règles établies par certains groupes sociaux, les transgressions aux habitudes peuvent concerner : le travail pendant les jours interdits, la pratique d'I.V.G., la prise d'aliments religieusement tabous, etc.....

- Tricheries, ruses et arnaques

De nombreux dieux ou princes antiques trichèrent en utilisant la métamorphose, pour cacher leur identité comme en Grèce--ZEUS se transforma successivement en cygne (avec LEDA), en serpent (avec PERSEPHONE), en ARTEMIS (avec CALLISTO), en taureau (avec EUROPE), en pluie d'or (avec DANAE), en aigle (avec GANYMEDE).

On peut expliquer ces multiples déguisements par le fait que les diverses villes ou colonies grecques étaient toutes fières de voir leurs ressortissante(e)s s'accoupler avec Zeus quand il ''passait par là''. Ce qui valut d'ailleurs au Dieu de connaître des surnoms locaux, comme Zeus-Xenios, Zeus-Eleuthérios, Zeus-Amon etc

En Bretagne >> UTHER PENDRAGON, le père du futur roi ARTHUR, obtint de MERLIN de prendre la figure d'un duc local pour coucher avec sa femme  (c'était YGRAINE -ou IRENE- de Cornouailles)

Chez les Nordiques >> LOKI (Loke) frère adoptif d'ODIN, se transformait en divers animaux pour ennuyer les dieux.Mais il eut en outre un comportement si épouvantable qu'une douzaine de qualificatifs horribles lui furent attribués. Si bien que, quand enfin les dieux l'attrapèrent, ils le ligotèrent sur 3 pierres coupantes, grâce à des liens formés par les entrailles de son fils et il fut condamné à recevoir sans fin du venin goutte à goutte

Aux USA >> certains animaux sont très malins, comme Br'er rabbit , le Coyote, le Renard, le Blaireau, Whiskey Jack (ou Wisakedjak)

En Afrique >> Le lapin malin est un fieffé arnaqueur

- Tromperie (infidèlité amoureuse)

Certains disent que ce ne serait pas un mythe ?...

- Vantardise

Grèce >> NIOBE, fille de TANTALE, mariée à AMPHION, était mère d'une quinzaine de beaux enfants et s'en vanta avec excès, auprès de LETO, ex-maîtresse de Zeus et mère d'ARTEMIS.Léto considéra cette prétention comme un affront et tua tous les enfants de Niobé (sauf un)

 

   Copyright Mythes-religions ©

entorses morales fondamentales

LES ENTORSES MORALES FONDAMENTALES

La morale présente de multiples dérives, classables en diverses catégories.

Les plus usuelles et les plus fondamentales sont essentiellement issues des 10 commandements moraux judéo-chrétiens rappelés ci-après (elles sont originaires du décalogue, vers l'an -1650 et ont reçu récemment un agrément du Vatican)

Il s'agit toujours d'interdits (s'opposant à certaines actions, mais ne proposant pas de solutions, autres que punitives)

Au moins 2 sont considérées comme ''péchés mortels'' >> le meurtre et le blasphème

M30-le premier commandement définit seulement la présence de Dieu (mais n'a aucune référence morale)

M31-le 2° commandement défend d'accorder crédit à d'autres religions

M32-le 3° commandement  défend d'oublier la valeur de dieu et défend de l'injurier

France >>  Nicolas FOUQUET, très haut fonctionnaire, osa rivaliser de luxe avec le roi soleil Louis XIV. Celui-ci, qui se prenait pour dieu, l'élimina en l'emprisonnant à vie

Toutes civilisations >> Il ne faut pas défier les dieux car en réponse, les extrêmistes religieux appliquent d'extrêmes châtiments (assassinat, prison, supplices.....)

M33-le 4° commandement demande de rester sans travailler au moins un jour par semaine

Dans l'antiquité, un individu travaillait physiquement 6 jours d'affilée (et Dieu avait fait de même)

Ce principe du repos hebdomadaire s'est curieusement transformé en une série inextinguible de réclamations syndicales, aboutissant à ramener la durée du travail à 5, puis à 4 jours par semaine (et cela bien qu'il n'y ait plus de connotations judéo-chrétiennes chez les demandeurs, qui se targuent malgré tout du nom de "travailleurs")

M34-le cinquième commandement  défend d'oublier ses parents

Cet interdit entraîne le culte de la famille, déjà vu au § E62 ''esprit de famille''

M35-le sixième commandement défend de tuer (surtout un humain)

premier cas de possible de tuerie : la violence (faire le mal avec tentation assassine)

- La violence peut être concentrée envers un individu (une personne sert d’éxutoire et remplace un collectif de victimes) >>

Exemple du bouc émissaire -chez les Hébreux- qui était un véritable bouc chargé de toutes les fautes et péchés de l'assemblée et alors expédié et châtié loin dans le désert-

Exemple plus moderne occidental de ''la tête de Turc'' (issue d'un jeu de punching-ball caricaturisé) où un individu est soumis aux coups d'une quelconque société énervée

- La violence peut être orientée vers un autre groupe d'hommes (c'est alors la petite guerre)

- La violence peut être orientée vers plusieurs petits groupes humains (c'est alors la zone du terrorisme, des casseurs, des kamikases, des guerrillas entre clans ou bandes)

- La violence commence souvent par des essais à l'encontre des animaux >>

---La corrida est violente envers les bovidés

---Le tableau de chasse est l'expression de la violence gratuite envers soit des bébés phoques, soit des rhinocéros cornus, soit des loups coincés dans les pièges, etc....

---La violence est encore plus délibérée quand on en vient à l'élimination d'une race animale (le dodo, à l'Ile Maurice ou le bison aux USA)...

- Mais la violence est commercialisable, car le public est avide d'épisodes sanglants, donc la violence est magnifiée par la société (les reportages sanguinaires, les romans de série noire, les films policiers, les films gores se vendent bien et ceci inhibe toute condamnation de leur horrible expansion)

deuxième cas de tuerie : le crime simple (ou meurtre)

Malgré l'interdit de toutes les religions et de toutes les instances civiles, le crime est pratiqué à chaque instant, surtout dans les familles

Toutes civilisations >> Les frères ennemis reflétent les oppositions entre aîné et cadet ou entre jumeaux, tels >> CAÏN l'Hébreu-symbolisant des agriculteurs-spiritualistes tuant ABEL, son frère, représentant les chasseurs-matérialistes

-(Chinois)  HUANGDI (le civilisé), tua CHIYOU (le forgeron-guerrier)

-SETH (Egyptien)   représente la nature hostile, et il se transforme en hippopotame pour noyer dans le Nil son frère OSIRIS (la végétation)

-ETÉOCLE et POLYNICE, roitelets (Grecs)--s'opposent pour le pouvoir et s'entretuent

Les crimes matricides sont bien représentés par NERON (tuant sa mère Britannicus)

Les parricides (le père), les uxoricides (l'épouse), les infanticides (la descendance directe) furent également assez usuels dans l'histoire, surtout chez les Mérovingien(ne)s

Le cannibalisme est par ailleurs proscrit par la Société moderne, mais ne l'était pas dans le passé, où de nombreux exemples furent mythifiables :

  • chez les Grecs, KRONOS dévore ses enfants, DIONYSOS ivre mange des hommes, ATREE fait manger par THYESTE ses propres enfants, les soldats de CAMBISE se mangent entre eux, etc

  • chez les Tupinamba (Brésiliens) on pratiquait l'anthropophagie, de même qu'à Bornéo (c'étaient souvent des ennemis)

  • chez d'autres peuples anciens, on mangeait les défunts

- troisième cas de tuerie : le crime en vrac (le conflit)

Ce multi-crime est honni par la société, proportionnellement au nombre de victimes >>

Grèce >> Le conflit dit GIGANTOMACHIE, entre la trentaine de Géants contre la douzaine de Dieux olympiens déboucha sur une terrible bataille, à base de flèches empoisonnées, de projections de métal fondu, de jets de montagnes, de foudres et autres tempêtes. ZEUS gagna et envoya les Géants aux enfers

Grèce encore >> Le conflit des CYCLOPES (travailleurs et bâtisseurs), contre leurs frères les TITANS, organisateurs du monde

Grèce, à Mycènes >> ATREE, un féroce roi local, fait manger à son frère jumeau THYESTE ses propres enfants . Du coup, sa descendance (les ATRIDES, de vrais sauvages comme AGAMEMNON, MENELAS, ORESTE, EGISTHE), subiront en retour une série de punitions infligées par les dieux

A Pise >>- Le roi OENOMAÜS reçut un oracle prédisant qu'il serait tué par son gendre ; en conséquence, il condamna au célibat sa fille, la belle HIPPODAMIE. Dès qu'un nouveu prétendant arrivait, il le défiait à une course de chars et le tuait, car il s'arrangeait pour tricher et toujours gagner.  Le 14° prétendant (PELOPS) scia le char d'Oenomaüs en 2, sans que cela soit perceptible, ce qui entraîna la mort du roi pendant la course. Alors enfin Hippodamie put se marier (avec Pélops !)   

- quatrième cas de tuerie : la guerre

La guerre n'entraîne pas toujours la même réprobation morale que le crime.

--- Une guerre déclenchée pour une suprématie territoriale, entraîne réprobation des tiers 

Grèce >> La guerre de TROIE (v. -1150, en Turquie) fut ouverte par AGAMEMNON, roi grec d'ARGOS, un sauvage qui osa faire décapiter sa fille IPHIGENIE afin d'avoir des vents favorables pour ses bateaux d'invasion.Il fut plus tard assassiné par EGISTHE, l'amant de sa femme CLYTEMNESTRE.Malgré tout, la guerre de Troie dura 10 ans et causa la mort d'une quantité de personnages qui nous sont particulièrement familiers parce que Homère a raconté la fin de cette guerre dans l'Iliade    Nota : certaines âmes sensibles prétendent qu'Iphigénie aurait été sauvée in extremis par une rémission d'Artémis, qui lui aurait substitué une biche (et elle aurait émigré en Tauride, pour devenir prêtresse) Cependant, il faut bien admettre que les biches sont rarissimes en Grèce !

Orient et Europe >> La guerre des HUNS d'ATTILA (vers -450) décima tous ceux qui étaient sur le passage de leurs hordes

ci-après mythes modernes

Japon >> La guerre de suprématie politique (le SHOGUN, noblesse militaire, contre le pouvoir politique impérial, à partir de l'an 800)

Europe >>   La 1° guerre mondiale (1914) fut déclenchée à cause d'hégémonie prussienne

Monde >> La 2° guerre mondiale fut initiée (vers 1938) par HITLER, dictateur fou qui voulut satisfaire ses pulsions expansionnistes et racistes qui provoquèrent des dizaines de millions de morts

--- Une guerre déclenchée pour conserver un folklore, n'entraîne pas réprobation des tiers   C'est une guerre déclenchée par une société qui essaie de valoriser une continuité archaïque ou de faire perdurer ses usages (guerre d'indépendance, par exemple) .

C'est le socle de la construction (ou défense) d'une patrie, où figurera hélas une mémorisation larmoyante, à cause des charniers résultants 

-conséquence des tueries : la victoire

Quand le combat guerrier est considéré comme glorieux, il crée le mythe de la victoire

- la victoire est symbolisée par des plantes (l'if en Irlande, le chêne chez les Germains)

- la victoire est symbolisée par des animaux, comme les oiseaux (apportant le feu, tels faucon et aigle) ou le taureau générateur de puissance (indo-Européens et Celtes) ou le sanglier téméraire (Grecs et Hindous

- la victoire est symbolisée par des objets, comme

--les accessoires en bronze et cuivre (dont les flèches, les lances)

les épées, à qui l'on attribue souvent des noms propres >>> 

DURANDAL pour le chevalier ROLAND  

EXCALIBUR pour le roi ARTHUR, épée qui lui fut donnée par la Dame du lac (VIVIANE) ; elle finira dans un autre lac, après la mort d'Arthur. A noter qu'Arthur avait déjà eu une rencontre faste avec une autre épée, qu'il avait facilement retirée d'une pierre dans laquelle elle était fichée, ce qui lui avait permis de devenir roi 

AL BATTAR épée du prophète MAHOMET

BALMUNG (ou Gram) épée du héros SIEGFRIED

KHANDRA chez les SIKHS

EPEE MAGIQUE servant à un quelconque héros, pour faciliter sa quête 

Un marteau magique comme celui de THOR (MJÖLLNIR) utilisé avec des gants également magiques (les Järngreip) et une ceinture magique (Megingiord) 

- la victoire est symbolisée par des héros et par des dieux 

Arménie antique >> VAHAGN ou ASTLIK, déesse de la guerre 

Chine >> GUAN DI, dieu de la guerre (et prophète) 

Grèce >> NIKE, la victoire 

Grèce >> ARES (MARS latin) le messager des batailles destructrices, qui en outre aima APHRODITE, dont il eut 5 enfants, symboles de l'humanité tourmentée >> (DEIMOS la crainte, PHOBOS la peur, ANTEROS l'oubli, PRIAPE la virilité, et HARMONIE) 

Grèce >> PALLAS-ATHÉNA , la MINERVE (romaine), vierge avec son casque à cimier, son bouclier (EGIDE), sa chouette au front et son serpent domestiqué.Elle protège les héros, mais est par ailleurs porteuse de la sagesse 

Hittites >> -ZABABA était la déesse de la victoire 

Japon >> HIROO ONODA soldat japonais, seul et retranché dans sa jungle du Pacifique, isolé mais résistant pendnt 30 ans, est mythiquement présenté comme le héros irréductible de la guerre 1941//45 

Nordiques >> ODIN, FREYIA et IRMIN 

Romains >> SOL INVAINCU, un dieu victorieux 

La logistique comme celle des Américains, affirma la prépondérance de l'organisation dans le conflit mondial, vers 1943/45

-la victoire est symbolisée par des lieux 

France >> VERDUN (1916) est symbolique de l'ultime résistance glorieuse de l'armée française contre les Allemands 

Russie >> STALINGRAD fut (en 1942/43) le mythe (et la réalité) de la fin de progression de l'armée allemande en URSS 

-la victoire est symbolisée par le guerrier

Le guerrier doit fondamentalement vaincre et se transcender (tuer ou être tué) et il n'a que peu de rapports avec les lois

Les guerriers mythiques (assimilables aux héros) peuvent appartenir à un groupe (par exemple SAMOURAÏ ou CAVALIERS SCYTHES), mais également être personnifiés (MYAMOTO MUSASHI le Japonais vers 1630 , SIMO HAYHA -dit BELAYA SMERT le Finlandais en 1939, LEONIDAS le Grec, en -481 aux Thermopyles...)

M36-le 7° commandement défend de ressentir des désirs amoraux

Le décalogue dit ''ressentir'', mais comme cela implique souvent le passage à l'acte, on peut rattacher à ces espoirs interdits :

- l'adultère (exemple en  France >> la femme adultère encourrait quelques mois d'emprisonnement (< XXI° siècle)  ou exemple en  Grèce >> OCYROE, une Océanide, fut surprise en état d'adultère par son fils, qui la tua (mais celui-ci sera ensuite tant tourmenté par les Erynies -ou Furies- qu'il se jettera et se noiera dans une rivière, qui portera désormais son nom)

- l'appât du gain (et la recherche des paradis fiscaux) 

M37-le  8° commandement  défend de voler les biens d'autrui

Hormis le gentleman cambrioleur (tel ARSENE LUPIN, dont l'astuce est plus ou moins agréée par la société), on honnit le gangster et le hacker (ou hackeur, pirate informaticien)

M38-le 9° commandement  défend de faire de faux-témoignages (il faut rester pur)

Cette notion fait peu l'objet de mythes 

M39-le 10° commandement

"Tu ne convoiteras pas la maison ni la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son boeuf, ni son âne, rien de ce qui lui appartient''

Bible  >>  Le prince ACHAB convoitait la vigne du paysan NABOTH mais comme JEZABEL, la femme de ce dernier, était perfide, elle dénonça son mari comme blashémateur

Achab profita de l'occasion, il jugea et exécuta Naboth. Mais peu de temps après, JEHU prit le pouvoir, alors il tua Achab au même lieu et défenestra Jezabel qui finit en outre dévorée par des chiens

   Copyright Mythes-religions ©

la justice divine

LA JUSTICE DIVINE

M51-Les exécuteurs de la justice divine

Grèce >>THEMIS, déesse grecque de la justice divine, est mère des 3 HEURES, les régulatrices des mœurs, nommées DICÉ ou DIKE (l'équité, c'est à dire la justice humaine)-EUNOMIE ou EURYNOME (la loi, ou l'ordre) et EIRENE ou IRÈNÉ (la paix)

Nordiques >> Le dieu de l'ordre était ASA-THOR (THOR en abrégé, symbolisé par le bouc) fils d'ODIN et par ailleurs maître du tonnerre qui, avec l'aide d'un marteau magique, se défait des affreux Géants, générateurs de chaos.Sa femme est nommée SIF (symbolisée par  un cygne)

 

M52-Les tarifs de la justice divine

La justice divine punit les écarts moraux des humains

Chrétiens >> Leur Dieu estime que l’homme naît avec un péché originel (le péché venant d'ADAM, qui osa réclamer l'accès à la Connaissance)

Ses descendants en seront donc punis éternellement. Mais cela présuppose la présence de l'âme.

L'invention du péché originel a été initiée par SAINT AUGUSTIN en 397, mais n'a été incluse formellement dans le dogme qu'en 1546, au concile de TRENTE

 

Chrétiens >> Dieu punit les hommes méchants, même au-delà de leur mort (car il y aura encore un jugement dernier)

Chrétiens >> Les sacrilèges envers les dogmes vont parfois jusqu'à la mort du contrevenant

Il s 'agit ici d'une interprétation de la justice divine, avec application extrémiste par la justice humaine

Estonie >> Les dieux font disparaître la forêt pour les hommes méchants ou avares

Grèce >> AJAX, roi d'Opunte, ayant détruit un temple de PALLAS et ayant bravé les critiques de la déesse, fut puni par POSEIDON qui l'engloutit sous les eaux

Grèce >> ATLAS le Titan avait fait la guerre aux dieux et l'avait perdue. Il fut puni par ZEUS à devoir supporter le monde sur ses épaules, depuis le fond du Tartare où il avait été enfermé (le même personnage est connu sous le nom de TÉLAMON, en Etrurie)

Par ailleurs, ATLAS fut sollicité par PERSEE qui cherchait un havre lors d'une tempête. Atlas ayant refusé, Persée lui fit regarder la face de MEDUSE (qu'il gardait toujours avec lui depuis qu'il l'avait vaincue) et transforma Atlas en rochers, ce qui devint la chaîne des monts nords-africains

Grèce >> ICARE fut puni de chute, pour avoir eu l'orgueil de vouloir s'envoler à proximité des dieux

Grèce >> IXION, roi thessalien, commit le crime de jeter son beau-père dans les charbons ardents et voulut en outre séduire HERA. Il fut puni par ZEUS à devoir tourner sans fin une roue infernale enflammée et environnée de serpents

Grèce >> NEMESIS était la déesse de la colère divine envers les humains fautifs (elle était aussi déesse de la punition qui en découlait)

Grèce >> SISYPHE le Corinthien, pour obtenir l'alimentation en eau de sa ville, dénonça ZEUS qui venait d'enlever la nymphe EGINE.Il fut puni en retour et dut devoir remonter éternellement un rocher sur une rampe glissante infinie

Grèce >> PROMÉTHÉE fut puni par ZEUS pour avoir tenté d'imiter les dieux dans la création d'êtres vivants.Enchaîné, il dut désormais supporter l'appétit d'un aigle qui lui dévorera indéfiniment le foie

Grèce >> Les 50 DANAÏDES, furent punies de remplissage infini d’un tonneau sans fond, par suite des assassinats qu'elles perpétrèrent sur leurs maris

Grèce >> Les ATRIDES, incestueux et infanticides, en furent maudits et punis pour plusieurs de leurs générations

Grèce-Arcadie >> Le roi LYCAON fut sollicité d'accueillir ZEUS mais, comme il n'était pas sûr de la qualité de son hôte, il osa lui préparer pour le tester, un rôti de chair humaine (provenant de l'un de ses otages MOLOSSES) Mais Zeus, après un seul regard, repoussa cet horrible met et transforma Lycaon en loup

Grèce-Lydie >> TANTALE, anthropophage, fut puni par ZEUS : il devint désormais affamé, sans jamais pouvoir attraper les mets qu'il convoitait et devint assoiffé, tout en voyant couler des boissons inatteignables

Hébreux >> ABSALON (ABSALOM), fils de DAVID, tua son frère AMNON (qui violait leur sœur TAMAR) et coucha avec plusieurs concubines paternelles. Il en résulta une bataille avec David, après laquelle Absalon s'enfuit et fut pendu par les cheveux, lors d'un heurt avec des branchages

Hébreux >>  JONAS désobéit à YAHWEH. En punition, il fut avalé par un gros poisson, dans lequel il vécut 3 jours, mais la clémence de Yahweh le libèra.Malgré cela, Jonas n'accepta pas le principe du pardon divin

Hébreux >>  les Juifs s'étant opposés à la décision de Dieu qui leur demandait de traverser longuement un désert, furent punis de devoir subir des piqûres de serpents. Mais Dieu accepta une rémission et demanda à leur guide (MOÏSE) de construire un serpent d'airain, qui eut le pouvoir de guérir tous ceux qui avaient été envenimés

Hindous >> BHAVANI (dont l'image est la vache au visage hideux), est la femme de SHIVA.  Elle juge et punit inexorablement la perversité

Islam >>  La fornication sera punie en enfer avec des fouets de feu

Mésopotamie >>  Dieu démolit la TOUR DE BABEL, dont la construction venait de NEMROD (un roi chasseur, petit-fils de NOE, qui voulait éviter une destruction de l'humanité, en cas de nouveau déluge) Mais Dieu considéra que cette tour devenait un symbole orgueilleux, qui tendait à imiter sa propre puissance, à cause de sa hauteur insolente

Nota : Les coupables de dérives morales sont punis par les dieux, comme montré ci-dessus, mais ils le sont aussi par la société civile (voir § justice humaine-équité)

 

M53-l’extrêmum de la justice divine : le jugement dernier

La plupart des religions prévoient une intervention divine ultime, irrévocable, solennelle et définitive, afin de juger les hommes (en général en fin de parcours du monde)

Afrique centrale (Ghana, Guinée) >>  les Dieux (comme NGAME) jugent les hommes en fin de cycle

Chrétiens >>  ce jour-là (un 25 mars !) SATAN et l’ANTECHRIST seront jetés dans l'étang de feu, la terre disparaîtra et les hommes seront jugés 

Egyptiens anciens >>  à la fin des temps, il y a pesée des âmes (c’est la psychostasie) devant un tribunal de 42 juges, présidé par OSIRIS

Grecs >>  le jugement dernier est plutôt personnalisé que généralisé (châtiments irrévocables de PROMETHEE, des DANAÏDES, de SISYPHE, de TANTALE, etc)

Hébreux >>  chacun passe devant Dieu pour évaluation de ses actes, dans le but de ‘’voir réduire la terre en solitude et d’exterminer les criminels ‘’.

Latins >>  idem les Grecs

Musulmans >>  ce sera ‘’le jour où nulle âme ne pourra intervenir en faveur d’une autre âme, car toute décision appartiendra à Dieu’’

Parsis >>  le dieu AHRIMAN tourmentera les humains, détruira l'univers, mais rappellera tous les humains à la vie. Alors les gens de bien recevront la récompense de leurs vertus, mais les méchants paieront la peine de leurs crimes (deux anges seront commis pour présider au supplice de ces derniers)

 

M54-les dérives de la justice divine

Bien que les dieux ne puissent (par définition) être injustes, ils se battent entre eux

C'est en fait le reflet du conflit permanent entre le Bien et le Mal >>

Egyptiens anciens >>  HORUS (symbolisant l'ordre et la lancée des dynasties) tue son oncle SETH (dieu de l'aridité, des tempêtes et du désordre)  Mais Seth lui avait arraché l'oeil gauche et jeté dans le Nil; TOTH dut aller le repêcher pour rendre la vue à Horus (oeil d'Oudjat)

 

Germains >>  Conflit entre les dieux sages (les VANES) et les dieux batailleurs (les ASES, dont ODIN avec ses 2 fils THOR et BALDR)

Grecs >>  Guerres entre les dieux primitifs (GÉANTS et TITANS brutaux, contre les OLYMPIENS, plus policés)

Guaranis >>  ANGATUPRY, l'esprit du Bien, guerroie contre TAU, le mauvais esprit

   Copyright Mythes-religions ©

la justice humaine (l'équité)

LA JUSTICE HUMAINE (l'EQUITE)

M61-Les bases de la justice humaine

Le principe d'équité est un régulateur des règles sociales, ayant comme compléments la loi et la paix

Les symboles de l'équité peuvent être :

--des objets, des textes ou des images >> l'épée, la balance, le miroir, le cocotier, l'arbre à ombre pacifique, le triangle (équilibre entre intellect, coeur et volonté ou bien équilibre entre sagesse, amour et puissance)

--des cours de justice (par exemple la cour suprême aux USA et la cour internationale à La Haye)

Le mythe de l'anneau de GYGES est celui engendré par la question ''devient-on volontairement immoral et cherche-t-on fondamentalement à échapper à la justice humaine ?''

La justice humaine distribue des punitions (en complément des punitions divines)

 

M62.Les personnages représentant la notion de justice

Ils s'apparentent aux héros, tout en n'ayant pas leur violence

France >> SAINT LOUIS fut un roi qui avait comme grand principe de rendre personnellement (sous un chêne) une justice réfléchie, loyale et pure

France >> MANDRIN, détrousseur du fisc (v.1750), avait un grand cœur et redistribuait aux pauvres les recettes de ses méfaits

France >> COMTE DE MONTE CHRISTO (personnage de roman) (alias EDMOND DANTES) rétablit les injustices qui lui ont été faites, en punissant moralement les méchants

Grèce >> NESTOR roi médiateur sage et juste, éliminait les discordes

Grèce >> ANTIGONE était fille d'OEDIPE, nièce de CREON et sœur de POLYNICE et ETEOCLE (des roitelets de Thèbes). Ceux-ci s'entretuèrent pour prendre le pouvoir mais Antigone se rebella contre la préséance accordée par Créon envers la tombe d'Etéocle . Elle en mourut, mais incarna cependant l'équité immanente

Empire romain >> ASTRÉE, nom latin de DIKE-MITHRA, dite ''soleil invincible'', fut arbitre entre bien et mal -mais elle était cependant l'ennemie des taureaux-

L'ascension d'ASTREE au ciel est le symbole de la liaison Homme-Ciel

 

M63-Les qualités humaines nécessaires pour une bonne justice

a.La charité, la générosité et l'hospitalité sont nécessaires en justice

ci-après mythes modernes

France >> L'ABBÉ PIERRE et COLUCHE affirmèrent leur générosité en aidant les démunis (compagnons d'Emmaüs et restaurants du coeur)

Grèce >> HYRIEUS, paysan béotien, accueillit chez lui les dieux avec grand honneur et il en fut remercié car, sans être marié, il obtint un fils qui sera célèbre (ORION), issu de la peau d'une génisse immolée à ZEUS

Hébreux >> Un homme juif blessé, abandonné par les religieux hébraïques, fut cependant secouru par un étranger généreux (qui était le BON SAMARITAIN)

Occident >> Une jeune fille nommée BELLE voulut sauver son père, condamné à mort pour avoir profané le domaine d'une horrible BETE. Ladite Bête épargna cependant Belle et l'invita à vivre un peu avec elle. Belle découvrit alors que sous la Bête se cachait un homme aimable, ayant subi un sortilège et les mots d'amour qui s'ébauchèrent alors entre eux, libérèrent la Bête, qui redevint un prince charmant

Ce conte mythique est repris dans KING KONG, mythe moderne cinématographique

b.La vérité est indispensable pour la justice

Mais elle est base de doute, qui lui-même est symbolisé par >>

-Le puits, au fond obscur, recélant une vérité qui se veut difficle à percevoir

-La main levée au tribunal, qui est censée affirmer la vérité intime

-Le sérum de vérité, qui est un éventuel palliatif

-Les ombres (la caverne de PLATON les montre, sous formes d'apparences trompeuses soulignant la difficile perception de la vraie réalité)

-Le peintre Grec ZEUXIS, peignait si bien les raisins que les oiseaux venaient les picorer sur son tableau. Mais il ne sut peindre avec suffisamment de réalisme le personnage représenté à proximité desdits raisins, puisque logiquement, cela aurait dû dissuader les oiseaux d'approcher

-La vérité est cependant une notion bien étriquée par l'homme : seule sa définition théorique est possible. En particulier, la vérité infaillible reste un leurre, aussi bien pour le dogme religieux catholique (l'infaillibilité attribuée au pape, dès 1870), que pour les affaires bancaires, ou les affaires d'Etat, ou les affaires de technique, toutes toujours faillibles

   Copyright Mythes-religions ©

la morale

LA MORALE

La morale est la recherche du rééquilibrage dans le classique dualisme, entre le bien et le mal (l'autorisé et l'interdit)

La morale s'appuie pour ce faire sur des lois, dont l'irrespect entraînera des sanctions (par les justices, divine ou humaine)

M11-Les mythes associés à la morale

- La morale a ses symbolisations : le fruit défendu, la chouette (Grèce et Rome)

- La morale a ses êtres mythiques :

Chine >> CONFUCIUS (KONGFUZI) est le fondateur de la morale chinoise

Grèce >> Les 3 ERINYES ou EUMENIDES ou CHIENNES du STYX sont des composantes de la morale.Elles sont aveugles et se nomment ALECTO le remords, MEGERE la haine et TISIPHONE la malédiction

Elles sont nées de gouttes de sang dans le sperme d'OURANOS, elles tourmentent les hommes coupables et punissent les dérives humaines que sont meurtre, hybris, tyrannie 

Rome antique >> Les 3 FURIES - ou 3 DIRES- sont simlilaires aux ERINYES

- La morale a ses contradicteurs : les hors-la loi (outlaws en anglais) et même ses hors-morale (qui sont des hors-la-loi tricheurs, car ils provoquent des détournements de lois à des fins néfastes)

- La morale est enfermée par des contrôles, débouchant sur les punitions (ou châtiments, ou interdits, ou expiations)

 

M12-La sagesse

C'est la vertu de bon équilibre entre le bien et le mal, exprimable par de la tempérance et du discernement.

La recherche de la sagesse est un thème fondamental de toutes les civilisations

Les symbolisations de la sagesse >>

Chine et Australie >> La tortue

Europe >>  Le cerf, symbole de sagesse et prudence

Gaule >> Le noisetier

Orient >> Le lotus symbole de sagesse, d'épanouissement spirituel, d'éveil, de causalité

Scandinavie >> Le corbeau

 

Les thèmes, plus ou moins religieux, évoquant la sagesse :

-Le mythe de GORGIAS  Grec   est résumable ainsi : ''la sagesse est-elle de subir le mal ou bien de le commettre ?''

-Les piliers de la sagesse sont un résumé des qualités humaines, associées sous forme d'un schéma à tendance ésotérique. La KABBALE propose 32 piliers (10 sephiroths avec leurs imbrications) -Le Moyen-orient propose par ailleurs 7 ou 9 piliers - et les Maçons se réfèrent aux 3 piliers maçonniques, incluant la sagesse

-Les lames (cartes) d'un jeu de tarots évoquent quelques facettes de la sagesse

-Les dieux ou déesses de la sagesse >>

(Arménie antique = MIKHRE)--(Grèce = ARTEMIS)–(Inde = GANESH)–(Inde = MAHADEVI),

(Mésopotamie = NABU)--(Nordiques = KVASI)--(Rome = MINERVE)--(Tibet = CHINTAMANI)

 

M13-Les héros mythiques

Les héros impliqués dans les mythes rétablissent la sagesse et la paix, bafouées par les méchants

- Les plus ancestraux des héros sont issus d'une liaison Femme-Dieu (tels les Grecs ARGOS, HERAKLES, HERMES, PERSEE....)

- Les héros traditionnels sont en général positifs, épiques et interviennent en vainqueurs, contre les figures du mal telles que les dragons, les serpents, les dictateurs,... les chimères de l’âme .

Les héros peuvent parfois être des anti-héros, négatifs, asociaux (chefs de bandes, ou VAUTRIN chez Balzac)

- Les héros peuvent agir en groupe (Ex : chevaliers de la table ronde, ou bien une équipe gagnante, etc....)

Angleterre >> ROBIN DES BOIS (ROBIN HOOD) semi-brigand, mais au grand cœur, détroussait les riches pour redonner aux pauvres

Celtes >> TRISTAN batailla contre le méchant géant MORHOLT et contre le monstre GRAND SERPENT CRÊTÉ d'Irlande

Chrétiens >> de nombreux Saints sont les dompteurs de monstres et démons.

Par exemple en France, on trouve SAINT ROMAIN à Rouen, SAINT JULIEN au Mans, SAINT VIGOR à Bayeux, SAINT ARNEL à Vannes, SAINT SAMSON à Dole, SAINT BIE à Vendôme, SAINTE RADEGONDE à Poitiers, SAINT VICTOR à Marseille, SAINTE MARTHE à Tarascon, SAINT VERAN à Arles, SAINT MARTIAL à Bordeaux, SAINT MARCEL à Paris, et surtout SAINT GEORGES en tous lieux, car il lutta contre un dragon ainsi que SAINT MICHEL qui se battit contre les démons

France >> ROLAND à Roncevaux (Roncesvalles) batailla contre les ennemis Maures

France >> JEANNE D’ARC offrit sa vie pour bouter les ennemis Anglais hors du territoire national

France >>  LANCELOT DU LAC lutta contre tous les méchants ennemis qui se dressaient devant sa quête du Graal

Grande Bretagnele ROI ARTHUR (Celte) fédèra la Grande Bretagne, vers l’an 570, en luttant contre des ennemis Romains et Saxons. Il réunit près de lui quelques dizaines de chevaliers autour d'une table (qui était ronde, pour ne pas laisser s'installer de préséances entre eux). Il rechercha en outre le GRAAL, récupéré plus tard par le chevalier GALAAD, le fils de LANCELOT DU LAC. ARTHUR fut marié à GUENIEVRE; ils eurent un fils LOHOT, qui guerroya, mais avait la fâcheuse tendance à s'endormir près de ses victimes -et ce fut la dernière fois pour lui quand il s'endormit après le massacre du Géant LOGRIN-

ARTHUR eut un autre fils (MORDRED) qui ne le ménagea guère >> d'une part il l'avisa que sa femme le trompait avec LANCELOT, ensuite il s'essaya à séduire lui-même GUENIEVRE quand son père ARTHUR était en France ! Alors il leur devint inévitable de devoir s'entretuer, ce qui fut fait dans la grande bataille où tous les chevaliers de la table ronde s'exterminèrent (à CAMELOT -ou Camlaan- dans le South East)

GrèceHÉRAKLÈS (HERCULE en latin) est le héros Grec prototype

Il avait tué sa cellule familiale dans un moment de folie.Pour expier, les dieux lui firent accomplir les  12 travaux d'Hercule, tous d'utilité publique >>

(1).il tua le lion de NEMEE qui était un monstre terrifiant réputé invulnérable.

(2).il élimina l'hydre de LERNE, qui était un monstre noyant les passants dans un marais.(3).il ramena à ARTEMIS la biche de CERYNIE aux cornes d'or.

(4).il captura le sanglier géant d'ERYMANTHE qui ravageait la région.

(5).il nettoya les écuries du roi AUGIAS, en détournant 2 rivières.

(6).il abattit les oiseaux de STYMPHALE aux serres d'airain.

(7).il captura et ramena à MYCENES le taureau de la Crète, qui dévastait le royaume de MINOS

(8).il captura les juments de DIOMEDE, roi de Thrace, qui les nourrissait de chair humaine -et il eut la délicatesse de leur offrit DIOMEDE en dernier repas-

(9).il ramena la ceinture d'HIPPOLYTE, reine des Amazones, non sans avoir tué inutilement ladite reine.

(10).il ramena le troupeau de bœufs du monstre GERYON et en profita pour ériger les colonnes d'Hercule sur son chemin (l’actuel Gibraltar).

(11).il ramena les pommes d'or du jardin des HESPERIDES.

(12).il alla aux enfers pour en sortir le monstrueux CERBERE qui en était le chien-gardien, mais comme personne n'en voulut, il dut le reconduire aux enfers.

Grèce >> PERSÉE fut chargé d’éliminer les horribles GORGONES (symbolisant les perversions morale, sociale et sexuelle) Il y fut aidé par les appareils que lui fournirent divers dieux (épée magique, bouclier de bronze, sandales ailées, casque d'invisibilité, sac fourre-tout) et après avoir rusé auprès des GREES et des NYMPHES nordiques, il sut retrouver les GORGONES et décapita la principale (MEDUSE) et pour ce faire, il dut se servit d'un miroir, car le regard en direct de Méduse pétrifiait

Dès la décapitation de Méduse, surgit PEGASE, cheval symbolisant les eaux jaillissantes

PERSEE symbolise le héros sacrifiant, permettant la régénération du monde, grâce à un acte sacrificiel fondamental

Grèce >> encore PERSEE, dut vaincre CETUS, un monstre marin, naguère mandé par POSEIDON à l'encontre de CASSIOPEE et de sa fille ANDROMEDE (femmes qui prétendaient rivaliser de beauté avec HERA, la sœur de Poséidon)

Grèce >> ACHILLE, roitelet Thessalien, fils de PELEE, est le héros Grec de la guerre de TROIE. Même s'il quitte un instant les opérations suite à ''la colère d'Achille'' (il va pester sous sa tente), il revient vite pour mettre à sac toute la région et tuer une quantité de Troyens, dont HECTOR, leur chef de guerre.

Il a des aventures amoureuses avec BRISEIS, PENTHESILEE, HELENE, POLYXENE...

Il sera tué, vers la fin de la guerre, par une flèche lancée par PÂRIS dans son vulnérable talon.

Grèce >> BELLÉROPHON est opposé à la CHIMERE (tête de lion, corps de chèvre, queue de serpent) et il doit lutter aussi contre d’autres pirates ennemis, dont il vient à bout grâce à son cheval PEGASE.La Chimère résista beaucoup à Bellérophon, car sa peau ne laissait pas pénétrer son épée.Il fixa alors au bout de sa lance un gros morceau de plomb qui, quand il fondit dans la gueule enflammée du monstre, lui brûla tous ses organes.

Grèce >> THÉSÉE grand roi politique, fils d'EGEE l'Athénien, lutta contre les forces du mal qui parsemaient sa route (divers brigands, la monstrueuse laie de CROMMION, le sadique PROCRUSTE, le cruel SCIRON)

Grèce >> LAOCOON lutta contre les envahisseurs de Troie, mais fut alors avalé avec ses 2 fils, par un monstre marin

Mésopotamie >> GARESHSPA se battit contre les forces du mal

Mésopotamie >> GILGAMESH lutta contre HUMBABA, le géant des forêts de cèdres

Mésopotamie >> NINURTA (le régulateur d'ordre)  lutta contre ANZU (l'aigle maléfique)

Nordiques >> SIEGFRIED (SIGURDHR) élimina (entre autres) le dragon FAFNIR

Nordiques >> JARL était l'ancêtre de la race des guerriers

Nordiques et Anglais >> BEOWULF le GOTH se battit contre GRENDEL, le monstre mangeur de soldats

Océanie >>  MAUI fut le héros qui apporta les grands espoirs, grâce à sa lutte contre le soleil, ses pêches miraculeuses, sa maïtrise du feu, etc

Ossétie >> BATRADZ massacra les ennemis de sa patrie

Russie >> BAGATYR le preux chevalier, partit en guerre contre les méchants

ci-après mythes modernes

U.S.A >> Le héros de western lutte toujours contre les outlaws

U.S.A >> SUPERMAN et ZORRO sont des héros de bandes dessinées luttant contre de sempiternels méchants

 

M14-La passion

Elle est une forme du mal, car excessive et opposée à la raison (forme du bien)

Grèce >> ORPHÉE est passionné envers sa femme la dryade EURYDICE. Mais celle-ci meurt d'une piqûre de serpent, alors il part aux enfers pour la rechercher. Il y accède facilement grâce à son extraordinaire art musical qui berne le gardien, mais il réfute l’interdiction divine de ne pas regarder Eurydice pendant le trajet de retour.Dès lors, elle ne pourra jamais en revenir

Grèce >> ACIS, le berger grec  fils de PAN et amant d'une nymphe, est tué par POLYPHEME, un cyclope jaloux

Grèce >> HERA (la JUNON latine) est jalouse des tromperies de son mari ZEUS ainsi que des personnes discutant de ses prérogatives. Alors elle utilise son pouvoir pour châtier une quantité d'êtres, sous formes de transformations, de blessures, de dévalorisations, etc

Italie >> OTHELLO le Vénitien jaloux (envers DESDEMONE) fut en outre déraisonnable (il prêta crédit aux calomnies)

Japon >> IZANAGI dieu créateur, passionné de son épouse décédée et envoyée au Yomi (royaume des morts), veut aller la récupérer. Mais quand il s'enfuit des enfers, il essaie de les obturer avec une pierre « si lourde que mille hommes n'auraient pu la porter » ce qui lui vaut d'être transformé en yokaï (monstre) Ainsi fut instauré le cycle de la vie et de la mort japonais. Et en conséquence, vivants et morts cohabitent sans jamais se rencontrer.

   Copyright Mythes-religions ©

la paix ou la discorde ?

LA PAIX ou la DISCORDE ?

La notion de paix implique l'harmonie, la concorde, l'entente entre les hommes, ainsi que quelques autres idées morales positives adjacentes (amour, justice, ordre...)

Mais jusqu'à ce jour, la paix est plus évoquée que pratiquée. Elle est cependant mythique

M21-La paix et ses symbolisations

Egypte >> La déesse MAÂT est symbole de la justice et de la paix

Grèce >> Le rameau d'olivier  fut planté par ATHENA et il fut considéré par les dieux comme le meilleur protecteur de leur société pacifique

Hébreux >> NOE lâcha une colombe en fin de déluge, en signe de paix retrouvée

Occident, Suède >> NOBEL  a déclenché, grâce à ses donations, un prix mondial de la paix

Toutes civilisations >> Quand l'humanité connut l'âge d'or (au début des temps)  il régna  la paix et la justice. Gardons l'espoir de retrouver ce temps, au terme du progrès

-L'homme parle beaucoup de la paix dans les instances mondiales (ONU)

 

M22-La loi (ou l'ordre) est la base de l'équilibre sociétal et de la paix

La notion de loi fut déifiée >>

Grèce >> sous le nom de EUNOMIE ou EURYNOME (qui sera mère des 3 CHARITES)

Latins >> elle était nommée JUSTITIA (mère des 3 GRÂCES)

Sumériens >>  c'était VARANA ; le législateur

 

M23.La discorde

Fragile est la paix, sous-jacente est la discorde

Australie antique >> BARNAPANA est le héros de la discorde des Aborigènes

Europe >> Les astronomes BRAHÉ le Danois et KÉPLER l'Allemand, vers l’an 1600, cherchaient la vérité à travers des notions différentes sur la cosmologie et se disputérent violemment

Toutes civilisations >>  La symbolisation de la paix est souvent l'arbre à ombre discordante (le pommier du paradis terrestre)

Grèce >> ERIS fut la déesse de la discorde

 

M24.La vengeance est provoquée par une puissante discorde.Et elle débouche souvent sur une guerre (voir ''guerre'' au § entorses morales fondamentales)

La vengeance est omniprésente dans toutes sociétés (et mythologies) et implique des règles asociales

La vindicte est la punition d'un crime (elle est populaire si elle est faite au nom du peuple)

Babyloniens >> La loi du talion établit la réciprocité entre le crime et la vengeance résultante, d'où l'adage ''œil pour œil, dent pour dent''

 

Hébreux >> L'ange vengeur est ASMODEE

 

Italie et Corse >> La vendetta est une vengeance familiale débouchant sur une tuerie, avec l'aide éventuelle de tiers (dits nervis)

Touaregs >> Le FILS de GÉNIE est sollicité comme vengeur

Danemark >> GUDRUN (ou KRIEMHILD) devenue veuve de SIGURD (ou SIEGFRIED), épouse ensuite ATLI (ou ETZEL ou ATTILA), ce dernier espèrant récupérer l'or des NIBELUNGEN (peuple de nains).

Mais les 2 frères de GUDRUN jettent ledit trésor dans le RHIN, ce qui est suffisant pour qu'Atli les assassine. GUDRUN n'hésite pas à se venger en faisant ultérieurement manger à ATLI ses propres enfants et ensuite, elle le poignarde. Un peu déroutée, elle se jette dans le RHIN, mais est finalement récupérée par le roi JONAKUR

Grèce >> THYESTE, roi de MYCENES, vole son frère jumeau ATREE et séduit sa femme.

En vengeance, ATREE tue les enfants de son frère, cuisine les cadavres et invite ledit frère à les manger. THYESTE qui s'en rend compte (un peu trop tard), se venge à son tour, en volant le trône (d'ARGOS) à ATREE qu'il fait tuer en outre par EGISTHE (son fils incestué)

EGISTHE en profita pour se construire quelques autres vengeances (par exemple en tuant  AGAMEMNON, le mari de sa maîtresse CLYTEMNESTRE)

Toutes civilisations >> La vengeance est un plat qui se mange froid >>

dont l'exemple grec ci-après : vers -1200, sept chefs de tribus (des ARGIENS et leurs alliés) veulent investir la ville de THEBES, mais ils se font étriper. Alors, 10 ans plus tard, leurs fils (les EPIGONES) se vengeront et raseront cette ville

   Copyright Mythes-religions ©