MYTHES de RELIGION : LES RITES et LEUR GESTION

divinisation de l'homme

DIVINISATION DE L'HOMME

L'homme aspire (apparemment) à être bon, juste, libre, savant et surtout puissant.

Il s'est donc fabriqué une image idéale, réunissant toutes ces qualités et il l'a nommée DIEU. En général, l'homme se contente de respecter Dieu et de l'adorer.

Mais parfois (quand même plutôt rarement) il aspire à devenir lui-même Dieu

Le grand arcane est une notion de magie, qui propose une divinisation de l'homme, grâce à sa possible appropriation de parcelles de la puissance divine

L'homme devient ainsi l'homme-dieu, muni de la science, de la volonté, la puissance, la liberté, la maîtrise, le bon plaisir, l'absence de haine ou de vengeance

 

Les Chrétiens disent que "leur dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne dieu" . Mais cela ne leur est possible que dans le domaine de la morale et seulement après le jugement dernier

 

 

 

   Copyright Mythes-religions ©

l'arc-en-ciel

L'ARC-EN-CIEL

R71.l'arc en ciel symbolise la liaison de la Terre jusqu'au Ciel

Donc c'est une liaison entre l'Homme et les Dieux

Pour le détail précis des mythes liés à l'arc en ciel, voir le site >>

sam.electroastro.pagesperso-orange.fr/dossiers/arc-en-ciel/arc-en-ciel.htm

 

R72.Les variantes selon les pays

Afrique-Bouddhisme-Europe nordique-Mélanésie-Nouvelle Zélande >>

L'arc-en-ciel est le chemin des âmes allant vers les dieux

Australie-Incas-Navajos-Polynésie >>

L'arc-en-ciel est un serpent, assez néfaste

Chine-Dogons-Peuples polaires >> L'arc-en-ciel est une déchirure d'un objet divin, inondant, mais réparable par apport d'objets en couleurs

Chrétiens >>  c'est un arc de réconciliation avec Dieu pour l'humanité post-diluvienne

Croatie, Zoulous >> l'arc-en-ciel est une charpente occasionnelle de l'habitat divin

Grèce >> l'arc-en-ciel est le chemin d'IRIS, la divinité qui porte l'écharpe des dieux, ainsi que le chemin du dieu ORION pour accéder aux Pléiades, zone céleste où réside le destin

Nordiques >> l'arc-en-ciel est un chemin de lumière (nommé ASBRUK)

   Copyright Mythes-religions ©

la révélation

LA REVELATION

 

Pour essayer de communiquer avec les dieux, l’Homme s'applique à pratiquer des rites et quand il croit détenir un ''contact”, il l'appelle Révélation

 

Une religion est dite révélée si elle prétend pouvoir démontrer des révélations.

 

La révélation est un terme surtout utilisé pou les religions monothéistes.

 

Les actions pouvant souligner une révélation sont : les apparitions, les miracles, les récits issus d'histoires considérées comme sacrées, les rencontres avec les êtres de l'au-delà, que certains mages ou prophètes ou illuminés racontent avoir été crédiblement (?)  vécues

 Les apparitions et les miracles ne sont évidemment perçus que dans la sphère géogra-phique où se pratique la religion en cause. Par exemple, chez les Chrétiens, on connaît des lieux multiples d'apparitions de la VIERGE MARIE uniquement dans les sites à forte densité catholique (comme Lourdes, Medjugorje, Fatima, Guadalupe, etc)

 De même pour les miracles, qu'ils soient liés à des guérisons ou à des mouvements d'objets (150 répertoriés en Europe de l'ouest)

 

 

   Copyright Mythes-religions ©

les excès religieux et leurs punitions

LES EXCÈS RELIGIEUX ET LEURS PUNITIONS

Les tenants d'une religion considèrent toujours que le dogme qui leur a été inculqué est "La Vérité Intangible'' .Donc ils n'acceptent pas la moindre variante, la moindre diversité envers leurs manies acquises dans ces domaines théoriques ou rituels. Et ils s'empressent de lutter contre les opposants, causant ainsi les multiples et interminables guerres de religions.

On nomme HERESIE une doctrine modifiant certains éléments dogmatiques d'une religion déjà établie. Et à ce titre, elle est considérée comme dangereuse par la religion dont le dogme est discuté, ébranlé, donc décrédibilisé (le sacro-saint chrétien)

Les motifs de divergences entre une religion et une hérésie (ou une secte) sont parfois tellement ténus qu'on a peine à croire que des crimes en série puissent être soutenus pour ces causes (l'infime y entraîne l'infâme !)

Par exemple, le christianisme est une hérésie de la religion juive 

Voir la longue liste des hérésies dans le tableau annexe ''religions et sectes''.

Nota : les sectes sont des religions n'ayant pas pu atteindre un nombre suffisant d'adeptes, ni pu obtenir de reconnaissance politique.Elles sont donc en général considérées comme hérétiques par la religion en place.

Les exemples français d'hérésies >>  les cas les plus significatifs sont ceux qui ont abouti aux massacres réclamés par l'église catholique, comme :

--- Les Cathares (1220 à 1320) qui furent tués ou brûlés sur demande de la papauté et de la royauté

--- Les TEMPLIERS (1314) qui furent brûlés vifs sur demande de l'église et de la royauté

--- JEANNE D'ARC (1430)  qui fut brûlée brûlée vive (car jugée hérétique)

Un SCHISME est une scission entre 2 courants d'une même religion (et il n'engendre souvent que des disputes, mais peu de guerillas)

Le PAGANISME était (pour les premiers chrétiens) le terme désignant l'ensemble des gens ne faisant pas partie des religions judéo-chrétiennes (c'étaient en général des polythéistes archaïques)

Le FANATISME RELIGIEUX est un excès d'interprétations dogmatiques. Et il entraîne toujours une masse de crimes 

Les RITES de SYMBOLISME ESOTERIQUE sont considérés comme suspects par les instances religieuses (car ils considèrent qu'il y a concurrence, bien qu'il ne s'agisse cependant que d'initialisation de rites religieux)

La KABBALE est l'exemple hébreu  d'une spéculation ésotérique sur les relations entre Homme et Dieu. Mais bien d'autres hérésies traitent du même sujet (hérésie se dit ''minit'' en hébreu)

Le SACRILEGE est un manque de respect au sacré . Il ne faut pas confondre le sacrilège avec le péché véniel ou la faute vénielle (qui ne concernent pas le sacré)

Le sacrilège est souvent symbolisé par un porc piétinant des roses

Exemples des innombrables sacrilèges relevés dans les mythologies >> toucher la lyre (d'ORPHEE le Grec), abattre un bois sacré (de CECROPS en Grèce), jeter une hostie (Catholique), ne pas croire au bien ni au mal (DOM JUAN l'Espagnol), douter du PROPHETE (Islam), etc

Les PUNITIONS RELIGIEUSES (dites souvent punitions divines) concernant les sacrilèges vont parfois jusqu'à la mort du contrevenant

La SIMONIE est le négoce de biens spirituels

Un exemple catholique de simonie >> En 1044, le pape BENOIT IX vendit sa charge papale à celui qui s'en servit pour devenir la pape GREGOIRE VI

   Copyright Mythes-religions ©

les intermédiaires entre hommes et dieux

LES HOMMES INTERMEDIAIRES ENTRE les HOMMES et les DIEUX

R61.La nécessité de créer des intermédiaires

La construction d'une religion est un systéme complexe de méthodologies obligatoirement surréalistes, car il va falloir entrer en communication avec l'irréel, donc devoir lui formuler nos questions et savoir en décrypter les réponses

Dons il y a nécessité d'introniser des êtres spécialistes du langage à tenir envers les dieux et ce sont eux qui oseront traduire cela ensuite auprès du commun des mortels

 

R62-Intercesseurs, médiateurs ou messagers auprès des dieux

L'Homme est censé avoir besoin d'un paraclet, c'est à dire un avocat, un intercesseur général, entre lui et ses Dieux

Amérindiens du nord >> Le faucon est le messager des dieux

Animistes >> Un homme quelconque peut nous aider, grâce à ses interférences divinisantes (souvent un berger, un bûcheron, un ermite, un nain...)

Chinois >> HUANG LONG est un dragon messager

Chrétiens >> Après 381 (date de son officialisation), le paraclet chrétien est le Saint esprit.

Mais éventuellement il y a des médiateurs, intermédiares entre le St esprit et l'homme (la Vierge Marie, des Saints, de nouveaux apôtres....)

Grecs >> HERMÈS est le dieu intermédiaire

Grecs >> L’aigle est messager de la foudre et cela provient du récit suivant :

PERIPHAS, roi d'Athènes étant fort bon gestionnaire de sa ville, reçut de ses administrés le surnom de ''Zeus-Conservateur''.Le vrai ZEUS s'en offusqua et le métamorphosa en aigle, qui devint conservateur de sa foudre

 

R63-Les prophètes prédisent ou interprètent les pensées divines

Voici quelques grands prophètes :

Bouddhistes >> BOUDDHA (né GAUTAMA SIDDHARTA vers - 620)

Crétois >> EPIMENIDE (v. -560) prophète (et poète)

Grecs >> CECROPS (v. -1370) fonde la religion grecque ainsi que la cité d'Athènes et l'aréopage (un tribunal divin)

Hébreux >> ISAÏE (v. -650), ZACHARIE (v. -580), EZÉCHIEL (v. -560), sont bons prophètes

Islam >> MAHOMET (v.610) est le prophète fondamental

Lakotas et Sioux >> La FEMME BISON BLANC (v.1600) est la prophètesse qui, grâce à son calumet, permet de parler avec WAKAN TANKA, l'être suprême

Mormons >> Joseph SMITH (v. 1830) est le prophète et l'initiateur (assassiné à 38 ans)

Russes >> Grégory Efimovitch RASPOUTINE (v. 1910) fut un moine illuminé guérisseur, prophète et visionnaire, éminence grise du Tsar NICOLAS II.

Il prédit la fin brutale de la lignée ROMANOV et l'avènement de la révolution prolétarienne

 

R64-Individus à fonction sacerdotale

Les ministres d'un culte religieux portent divers noms, selon les religions en cause >>

Abbés, Prêtres, Evêques, Archevêques, Cardinaux, Papes (hiérarchie catholique)

Angakoks (Chamans Inuits)

Archimages (Perses)

Archimandrites, Popes (Orthodoxes)

Brahm(an)es (Brahmanistes)

Chamanes méditerranéens, dont Aristéas de Proconnèse (Grec)

Druides, dont Diviciacos, un druide Eduen (en Gaule)

Gangas (Afrique noire)

Gérants des rites (Aborigènes australiens)

Gourous (Hindouisme ou gérants de sectes)

Grands prêtres (Egyptiens)

Kannushis (Japonais)

Marabouts (Afrique centrale)

Médéoulins (Indiens du N.E. des USA)

Möbadh (Perse)

Muftis (Musulmans sunnites)

Noaïdes (Scandinavie)

Pasteurs (Protestants)

Prêtres AnciensRomains ordinaires (dits flamines, saliens, luperci...)

Prêtres Anciens Romains sacrificateurs (dits aruspices, pontifes, quindécumvirs, augures sacris faciundis),

Sangomas (Afrique du sud)

Shamans (animistes d'Amérique, d'Asie)

Sorciers (Afrique)

Talapoins (Asie S.E.)

Vates (Celtes, à tendance magiciennne)

 

R65-Etres à vocation personnelle religieuse

a)).Certains êtres sont supposés avoir une (ou plusieurs) incarnation(s) divine(s)

Et quelques uns présentent des avatars (multi-transformation ou multi-réincarnations)

Ils peuvent être espérés (ce sont alors des messies)

Bouddhisme >> MAITREYA est le messie actuellement au paradis de la 10° terre

Chinois >> FÖ, le dieu (mortel) renaît 8000 fois

Chrétiens >> JÉSUS-CHRIST fut un messie, qui eut un avatar (le Saint-esprit)

Incas >>  KON TIKI VIRACOCHA (l'Ecume des mers) est un messie blond, qui a apporté une civilisation modernisante dans les Andes

Hindous >>
 VISHNOU, SHIVA et BRAHMA ( dieux essentiels) ont beaucoup d'avatars à formes souvent animales

Exemple : le rat est la réincarnation des hommes de la caste Charan (temple de Karni Mata)

Nordiques >> LOKI (LOKE) était une divinité malfaisante qui avait plusieurs avatars animaliers dont une puce, une jument, etc, ce qui lui permit de devenir père de FENRIR (un loup), puis de JÖRMUNDGAN (un serpent) et enfin de HEL (déesse des morts, moitié vivante, moitié cadavre)

b)).Les individus à fonction mystique

Allemagne >>THÉRÈSE NEUMANN (v.1930) fut une mystique absolue, ce qui se traduisait par des phénomènes corporels étranges (pas d'alimentation pendant 36 ans, pas de sommeil, maladies graves résolues par des prières, etc)

Français >> PERCEVAL fut un jeune homme qui embrassa la cause noble de l'époque (v.600) en devenant chevalier de la table ronde.Il frôla la retrouvaille du Graal et affirma l'éthique morale de la religion

Hébreux >> ABRAHAM fut le patriarche (v. -2200) qui pensa devoir sacrifier son enfant pour obéir à son Dieu et qui initia et magnifia le monothéisme en Moyen-orient

Moyen orient, Asie, USA >> Les disciples sont des personnes assumant des fonctions prosélytiques en faveur d'un système religieux

Exemples : les disciples de ZOROASTRE (ZARATHOUSTRA, Mède) , les disciples de JESUS-CHRIST (Hébreu), les disciples d'ALLAH (les AWLIYA de l'Islam)

c)).Les religieux penseurs

Le monachisme (incluant les moines, moniales, bonzes, bhikkhus, exégètes reclus, etc) constitue un ensemble de personnes qui, par engagement personnel, s'orientent vers un état de méditation à connotation religieuse

d)).Les spécialistes du dogme religieux, sont nommés : docteurs du culte, ministres du culte, exégètes, ulémas, cheikhs, rabbins, théologiens, lamas, etc

 

R66-Les personnages maléfiques envers les dogmes

Des personnages douteux provoquent l'inversion des valeurs d’un dogme

Catholiques >> JEANNE LA PAPESSE au IX° siècle aurait été une femme ayant tenu 3 ans le trône pontifical, sous le nom de Jean VIII, sans être trop remarquée (?)

Chrétiens >> L'ANTÉCHRIST est un imposteur monstrueux imaginaire, se faisant passer pour Dieu

l'Europe >> L'HOMME NOUVEAU est adepte d'une religion séculière, dans laquelle les valeurs morales sont variables et évolutives

 

R67.Les mages (les interprètes des signes)

a.Définition du mage

La définition originelle de mage est ''prêtre'' (en Mésopotamie)

Mais on en a ensuite donné une spécification plus éloignée de l'idée religieuse et le mage est devenu un individu pratiquant une magie, telle que définie par ailleurs (§ J11)

Les mages possédent le ''petit avatar'' (le pouvoir de créer des effets magiques, comme la lecture de l'avenir)

 

b.Les mages prévoyant les évènements

Ce sont les devins (personnes qui pratiquent l'occultisme), les augures (ceux qui interprètent les auspices ou actes magiques), les visionnaires (qui ont des visions d'évènements surnaturels, dont ceux de prescience)

Bretagne >> MERLIN L’ENCHANTEUR

Grèce >> AMPHIARAOS, en Argie

Grèce >> PROTEE, dieu Macédonien était un gardien des troupeaux marins, il prédisait l'avenir uniquement à ceux qui savaient l'approcher pendant son sommeil et qui devaient le ligoter pour qu'il ne change point d'avis

Grèce >> CALCHAS, devin pendant la guerre de Troie (c'est lui qui proposa le sacrifice d'IPHIGENIE)

Grèce >> La PYTHIE était une prétresse du culte d'APOLLO(N) (dieu surnommé localement LOXIAS) destinée à transmettre au public un oracle qui sortait d'un trou rocheux (dit abîme) La Pythie était initialement une jeune vierge (et plus tard une quinquagénaire, dès lors que les vierges furent kidnappées ou blessées) qui était hissée sur un trépied stabilisateur, entrait en transe et soumettait par des cris, l'oracle à un prophète, qui lui-même l'écrivait en vers, puis le transmettait à un pèlerin destinataire.

Il y avait peu d'oracles (1 par an au début, puis neuf par an, le 7° jour de certains mois)

Grèce >> Les SIBYLLES étaient inspirées par les dieux pour exprimer leur don de prédiction.

Il y en eut une par région (La Persique, la Libyenne, la Delphique, la Cuinée, l'Erythréenne, la Samienne, la Cumane, l'Hellespontine, la Phrygienne, la Tiburtine)

Islam >>-Les prophètes inspirés en magie (mais non en religion) sont les NABIS

Troie >> CASSANDRE prédisait l'avenir, mais elle n'était jamais crue. Ayant prédit en vain la mort d'AGAMEMNON, elle fut massacrée (avec ses 2 enfants ) par CLYTEMNESTRE, femme d'Agamemnon, car celle-ci ne supportait pas la survie de son mari, qu'elle haïssait fort depuis qu'il avait sacrifié leur fille Iphigénie, pour une vulgaire histoire de vents favorables à sa navigation

Toutes civilisations >> Les sorciers à fonction prémonitoire sont dits médiums, qui prétendent être en liaison avec l'au-delà 

Toutes civilisations >> Tous les mages avaient (et ont toujours) des outils basiques, des formules magiques, des écrits secrets, dont les fonctions sont évidemment de satisfaire la curiosité du client mais en laissant planer un état de peur.

-Les horoscopes, issus de l'astrologie antique (v. -3000) sont censés établir des relations (et des incidences prévisionnelles) entre le cosmos et l'homme

-La boule de cristal est supposée permettre d'y lire passé et avenir

-Les prières qui, identiquement aux prières religieuses, demandent l'évitement des petits ennuis quotidiens (la magie blanche les utilise souvent)

 

c.Les mages interprétant les évènements

Une fois que le présage est édicté, il faut le décripter et c'est le rôle des mages interprètes

Etrusques et Romains >>  Les (H)ARUSPICES étaient chargés de modeler les présages, dont ceux nommés également aruspices (v. chapitre méthodes divinatoires)

Grèce >> Les 3 MOIRES (ou PARQUES chez les Latins) étaient ATROPOS, CLOTHO et LACHESIS, (filles de ANANKE) Elles analysaient le destin, lui-même souvent symbolisé par une étoile

Nordiques >> Les 3 NORNES : URD (le passé), VERDANDE (le présent) et SKULD (l'avenir)

 

d.Les mages agissants -ou magiciens-

Cette série de mages agit pour favoriser l'application d'une quelconque prévision

Arabie >>  ABOU ALABBAS AHMED ALBOUNI fut leur plus grand mage moyen-âgeux (vers 1215)

Chrétiens et Hébreux >> Les trois rois mages symbolisent la reconnaissance régionale publique de l'arrivée d'un messie (JOSHUA) chez les Hébreux. Réellement, ils n'étaient ni trois, ni rois, ni mages, ni nommés MELCHIOR, GASPARD et BALTAZAR. En effet les diverses sources anciennes relatent que: entre 2 et 12 dignitaires de tribus voisines d'Israël, sans doute un peu astrologues, apportèrent des présents symboliques après la naissance du Christ: respectivement l'or (la puissance), l'encens (la sacralisation) et la myrrhe (l'arrivée de l'homme nouveau).

Mais leurs noms et leur fonctions n'ont été inventés que vers l'an 500.

 

Grèce >> HECATE (sœur d'APOLLON) est la lune nouvelle, l'une des 3 versions de la divinité lunaire tricéphale TROBOMOS. Ici, Hécate est la version magicienne de la pire engeance, car elle distribue de néfastes enchantements, elle est la reine des spectres, des expiations et des enfers, elle est entourée de chiens pour chasser, avec ses flèches empoisonnées, des animaux et des hommes, y compris  son père. Elle fait aussi tuer ORION par un scorpion, pour le simple fait qu'il l'avait approchée de trop près.

Grèce >> MÉDÉE, magicienne, fille d'HECATE, fut meurtrière de diverses personnes, y compris dans sa famille

Grèce >> CIRCÉ, fille du soleil et magicienne, assassina quelques personnes (dont son mari) et essaya d'attirer ULYSSE qui, accroché par une longue liaison avec elle, fut heureusement enfin dérouté par Mercure

Grèce >> Les mages envoûteurs, comme CAUCHEMAR

 

Hébreux antiques >>    SALOMON, roi du X° siècle avant J.C., est considéré comme magicien et il a écrit une quantité de textes sur ce sujet (Testament, Clavicule ou Lemegeton, etc),

 

Rome antique >> DIANE est la lune nouvelle, identique à l'HECATE grecque, et donnée aussi sous la forme équivalente à PROSERPINE, quand elle revint des enfers

Toutes civilisations >> Les sorciers guérisseurs (chamans) avec leurs éventuelles incantations magiques

Toutes civilisations >> -Les sorciers ou sorcières à connotation maléfique, avec leurs assemblées païennes et leur éventuel balai de chevauchées (Sabbats, en Europe du nord, Salem aux USA et Yemma Ten Dunuit chez les Kabyles)

Toutes civilisations >> Les mages pratiquent souvent l’angélologie (mise en relations avec les anges ou autres génies fastes)

D'autres pratiquent au contraire le démonisme et la nécromancie (néfastes)

Certains mages démonologues des XV° à XVII° siècles prétendent avoir dénombré ''des milliards de démons''

   Copyright Mythes-religions ©

lieux où les dieux sont présents

LES LIEUX OÙ LES DIEUX SONT PRÉSENTS

Les dieux sont supposés occuper des sites mythiques :

R51- ils peuvent séjourner dans des sites magiques (déjà cités § J55)

Les Incas  vénéraient les huacas, divers lieux sacrés 

R52-ils peuvent séjourner dans des sites typiques

Les dieux résident le plus souvent dans des lieux inaccessibles (ainsi le mont OLYMPE, point culminant de la Grèce à près de 3.000 m., souvent nuageux), abritait les 12 dieux antiques de 4° génération (titrés ''olympiens'') et il abritait accessoirement quelques êtres magiques

Mais la difficulté d'accès à ces lieux est parfois réduite (sinon, les fidèles se feraient trop rares !)   Alors on sanctifie des sommets (comme le Golgotha), des grottes (où apparaissent des vierges ou des démons), des lacs (aux eaux généralement glauques), des mers (profondes, bien sûr !)

Leur appropriation entraîne des conflits (exemple des croisades)

Les lieux sacrés font l'objet de rites spéciaux (ex: la circumambulation, c'est à dire une procession circulaire répétitive)

 

R53-les dieux séjournent dans des constructions conçues pour eux (les temples)

-les TEMPLES DU SOLEIL (Incas)

-le temple de BAALBECK (Moyen orient)

-la cathédrale de SAINT PIERRE pour le pape (à Rome)

-les églises, chapelles, etc

   Copyright Mythes-religions ©

rites d'expressions du corps humain

RITES avec MISE EN CAUSE DU CORPS HUMAIN

R31-L'homme réclame des services personnels aux dieux

Et il pratique alors des gestuelles pour flatter les dieux et les inciter à lui répondre favorablement :

--La liturgie est un ensemble de rites, cérémonies et gestuelles, dédiés au culte d'une quelconque déité (ou divinité) Les gestuelles verbales appliquées sont dites prière, credo, sourate, supplique, etc...Exemple le RIG-VEDA, ensemble d'hymnes sacrés hindous (-1200) 

--Les rites communautaires sont les messes, les rites quotidiens, les mystères, les rites initiatiques (souvent secrets), les conciles (souvent grandioses),

--Les comportements d'évitement sont, par ailleurs, l'expression du refus d'avoir à rencontrer le (ou les) démons et diables . On désigne alors à cet effet des individus qui accepteront la tâche d'élimination du démon local (ce sont les exorcistes ou gourous)

 

R32-L'homme effectue des sacrifices personnels

L'homme accepte de faire soumission aux dieux à travers diverses actions :

- le lavage des fautes morales (erreurs ou péchés), ce qui peut être >>

--- accordé par les religieux (qui les prennent en compte sous forme de confession)

--- ou bien sous forme d'auto-punition (non masochiste) impliquant acceptation d'expiation --- ou bien sous forme plus passive (lavage dans le Gange, fleuve sacré, pour les  Hindous)

- la contrition qui est la reconnaissance de ses fautes, avec un regret parallèlement assumé

- l'ascétisme -ou ascèse- qui est la recherche du monopole de l'esprit au détriment du corps. L'esprit doit être le plus disponible possible, pour essayer d'entrer en contact avec les dieux et le corps doit parallèlement être dégagé de ses pulsions et besoins (sauf ceux de la simple survie)

Nota : certaines ascèses ne sont pas religieuses.

- le jeûne  qui est une composante de l'ascèse, exprimé par la suppression -souvent partielle- de nourriture, de boisson, de luxe, de sexe. Le jeûne est réparti soit en périodes courtes (tel ekadashi, chez les Hindous) soit pour une durée d'un mois (ramadan chez les Musulmans), ou même encore plus longue ( les vendredis et 40 jours de carême chez les Chrétiens)

- la mortification qui est une forme excessive d'ascèse, introduisant la souffrance comme nécessité ascétique

Exemples >> passer une partie de sa vie dans un désert (prophètes), ou stagner sur une colonne (stylites), ou se transpercer le corps (yogis)

 

R33-L'homme se contraint à des rites alimentaires

Les croyants de certaines religions ne mangent que des mets répondant à des règles spéciales (dites par exemple Casher, ou Halal, ou Végétaliste...) ou bien ils sont invités à consommer des mets ''consacrés'' (comme l'hostie , qui est une simple pâte à pain, consommée dans un rite dit "eucharistie" chez les Catholiques)

Certains consomment des boissons -ou elixirs- (qui sont dites pouvoir favoriser une relation avec les dieux) ou des mets, qui ont des fonctions similaires (herbes, pain)

 

R34-L'homme exécute des rites corporels divers

Beaucoup de rites font intervenir l'eau (onctions, baptêmes, immersions, purifications....)

De nombreux autres rites concernent l'aspect du corps (coiffures, tatouages, teintures, déguisements...)

 

R35-L'homme exécute des rites sexuels

Les rites sexuels sont innombrables, la plupart provenant du mythe de l'androgynie initiale de l'humanité. Ils entraînent des séquelles impliquant des séparations, des amputations, des exactions inter-sexes, des crimes sexuels

Egyptiens antiques>> La circoncision des femelles (terminologie ancestrale des ''femmes'') consistait à exciser et jeter les parties coupées dans le Nil, pour en favoriser les débordements

Hébreux>> La circoncision des mâles fut initiée par Abraham, quand il eut l'autorisation divine de ne pas sacrifier son fils Isaac.En échange, il offrit à Dieu un bélier égorgé et le prépuce dudit fils

Pueblos>> Les sodomisations d'éphèbes étaient pratiquées avant leur sacrifice au Soleil

Toutes civilisations>> Les mutilations sexuelles (librement consenties) sont pratiquées en auto-punition offerte aux dieux

Dans toutes ces dérives sexuelles, il n'y a pas lieu d'invoquer des notions de chasteté, ni d'hygiène, ni de plaisir sexuel amélioré, ni d'esthétique, ni de morale sociale. On est fondamentalement ici dans le cadre d'une dépendance, d'une soumission envers le dieu que l'on s'est construit (avec l'incroyable nécessité d'y voir intégrer le sexe)

La castration est souvent appliquée (volontairement) par un mâle, en guise de soumission envers la Déesse-Mère. Les eunuques sont par ailleurs appréciés par les instances politico-religieuses, qui les emploient à des tâches diverses (gardiens de harem, chanteurs, administrateurs....)

 

 

 

   Copyright Mythes-religions ©

rites de dévotion envers des objets

RITES de DEVOTION ENVERS LES OBJETS

L'adoration d'objets est dite culte des IDOLES (ou idolâtrie). C'est un rite proposé par toutes les religions, bien que l'interdiction en soit soulignée dans certains dogmes

Les adeptes se voient donc proposer l'adoration d'images, de monuments, de pierres, de vêtements, de statues et autres objets qui sont cependant des choses incongrues dans un contexte purement religieux.

R21-Objets supposés porteurs d'inclusions religieuses à tendance magique

-la richesse des vêtements sacerdotaux (par exemple la tiare du pape)

-le grandiose architectural, tel celui affectant la cathédrale de YAMOUSSOUKRO (en Côte d'Ivoire)  ou celui de l'abbaye du MONT ST MICHEL (en France)

-le luxe des amulettes en métaux précieux (comme les calices, les bagues, les couronnes ou assimilées )

-les objets marquant la puissance des dieux (sceptre de Zeus, de Héra, de Hades, devenu plus tard sceptre des rois comme Agamemnon ou les rois français)

 

R22-Objets porteurs de souvenirs et proposés en adoration ou sanctification

-Les reliques issues de personnages cèlèbres sont adorées (ossements, vêtements...)

-Le (saint) GRAAL est un objet ayant marqué l'affirmation de la prédominance de la religion judéo-chrétienne dans le monde médiéval.

Le Graal est une coupe en glaise, élaborée par Eve, quand elle voulut récupérer le sang qu'Adam perdait par la côte d'où elle était née.Ce Graal servit plus tard à Jésus aux noces de Cana, puis servit encore au recueil du sang des plaies de Jésus, acte qui fut effectué par JPOSEPH D'ARIMATHIE . Ce Joseph transporta la coupe ultérieurement en Bretagne, chez le Roi pécheur PELLES. Ce roi avait une fille (ELLAIN) qui coucha avec LANCELOT DU LAC, ce qui permit à leur fils GALAAD, de récupérer le Graal, qui avait été entre-temps transporté secrètement au château de CORBENIE (dans la famille d'Ellain)

-L'ARCHE D'ALLIANCE est un autre objet (hébreu), prétendu recèler les 10 commandements que Dieu avait confiés à MOÏSE

-Le chandelier à 7 branches (MENORAH en hébreu) était pour sa part le symbole de la plénitude et de la lumière divine (il devait rester allumé en permanence)

-Le SUAIRE de TURIN est un linceul, apparu en France vers 1357, qui est daté scientifiquement de cette même époque, mais qui est cependant considéré par beaucoup comme le possible suaire ayant enveloppé le Christ

Il existe par ailleurs plusieurs autres modèles de suaires  (Constantinople, Compiègne, Besançon, Buisson de Cadouin....) 

 

R23-Objets offerts aux dieux

L'homme remercie ou exprime ses remords envers les divinités, sous forme d'ex-voto ou de dons d'objets, ou dons de nourriture...

 

R24-Objets symbolisant les sollicitations

Certains objets sont devenus mythiques, car on leur attribue une grande validité pour les contacts avec les dieux :

--Le collier de BOUDDHA (aux 9 sphères)

--Les 5 piliers de l'islam (5 textes dont l'application est nécessaire pour être bon musulman)

--Le chapelet chrétien (50 grains sur un fil, pour compter le nombre de prières émises)

 

   Copyright Mythes-religions ©

rites facilitant l'accession aux dieux

RITES PERMETTANT l'ACCESSION AUX DIEUX

R41-L'homme réclame des services aux dieux

Et pour favoriser la réponse des dieux, l'homme croit leur faire plaisir en pratiquant un meurtre, qu'il appelle sacrifice. Ceci se pratique sur des autels et ce sont des animaux ou bien d'autres hommes  qui sont sacrifiés:

Grèce >> l'HECATOMBE est le nom du sacrifice de 100 victimes d'un coup en hommage à HECATE

Grèce >> HERATÈLE = nom du sacrifice de chevaux en faveur d'HERA

Grèce >> pendant la guerre de Troie, AGAMEMNON sacrifia sa fille (IPHIGENIE)

Israel >>  le sacrifice d'ISAAC est demandé par EL, le dieu hébreu, pour tester la foi d'ABRAHAM (le père) Mais l'histoire se termine cependant bien, car El annule sa demande initiale et un ange offre à El des substitutions (un agneau et le prépuce d'Isaac)

Israel >>  le sacrifice d'un agneau au printemps était une offrande au dieu EL

Mésoamérique, dont Aztèques >>des sacrifices humains sont censés plaire aux dieux

Mésopotamie >> les rites à MOLOCH se faisaient avec sacrifices d'enfants ou de foetus

Musulmans >> le mythe du sacrifice manqué d'ISAAC (ci-dessus) est ici perpétué symboliquement et rituellement tous les ans sous le nom de (al-‘îd al-kebîr) et sous la forme du sacrifice d'un agneau

Rome antique >>  PROGNEE était le sacrifice des hirondelles en faveur des dieux LARES et de VENUS

 

R42-en échange, les dieux rendent des services aux hommes

En échange des sollicitations reçues des humains, les dieux apportent la grâce (c'est à dire la possibilité de surmonter les difficultés)

Mais comme ils sont par ailleurs très exigeants, il faut les adorer sans répit

On fait même remarquer que les dieux n'ont créé l'homme que pour se faire adorer (car sinon, qui d'autre les adorerait ?)

 

R43-l'équilibre apporté par l'introspection

Avant d'obtenir un contact avec le divin, il faut d'abord bien se connaître soi-même.C'est la proposition des religions d'origines orientales (hindouisme, bouddhisme, sikhisme, jaïnisme, shivaisme...) ainsi que des sectes ésotériques modernes dérivées

Le KARMA est l'ensemble des actes (actions) effectué par un être, dont l'application doit être faite dans le respect du DHARMA (les usages moraux en vigueur)

 

   Copyright Mythes-religions ©